RSS

Des news de Marouane…

22 Sep
 
Interview N°167 : Marouane BOULARES
(Etoile du Sahel/D1-TUN/ex-PSG)
 
Fiche d’Identité :
 
Né le 28/01/89 à Nice (06)
1m92-89kg
 
Gardien de But
 

 
"Grâce au PSG, j’ai rencontré Zidane…"
 

1-      Tout d’abord comment vas-tu ?

 

Grâce à Dieu, tout va bien en ce moment. J’ai repris l’entraînement avec le groupe pro donc je n’ai pas à me plaindre. J’ai tout pour m’épanouir donc il ne tient qu’à moi de travailler.

 

2-      Alors pourquoi n’es-tu plus au PSG ?

 

J’ai passé une saison au Paris Saint Germain, j’ai commencé avec la CFA et je n’ai pas réussi à trouver ma place dans le groupe par conséquent l’entraineur a pris la décision de me mettre dans le groupe des 18 ans nationaux. Ensuite l’entraineur de cette équipe connaissait déjà ce gardien donc étant conscient des qualités de mon concurrent, il n’a pas pris le risque de me faire débuter le championnat. Le gardien en place a fait de très belles prestations, donc le coach avait entière satisfaction du rendement du gardien en place.  Pour toutes ces raisons, mon temps de jeu était très faible et par conséquent le PSG a préféré ne pas reconduire mon contrat n’ayant pas eu assez de temps de jeu.

 

3-      As-tu des regrets ?

 

Je pense avoir tellement travaillé que je ne peux pas avoir de regret. J’ai vécu de très beaux moments, je savais que le challenge allait être dur a relevé mais j’avais confiance en moi et en mes qualités. Je savais que la concurrence était rude et qu’il fallait s’imposer dès le départ. On ne m’a pas l’essai la chance de le faire. Je voulais me faire une place à Paris et le destin en a voulu autrement…

 

4-      Que retiendras-tu le plus de ton passage au PSG ?

 

De mon passage au PSG, je retiendrais plusieurs choses :

Premièrement j’ai incorporé un des plus grands clubs français puis j’ai pu réaliser un rêve d’enfant qui était de rencontrer Zidane sur un terrain et pour cela je remercie le club. Et pour conclure, j’ai appris que la plus grande force d’un joueur est le mental par-dessus tout car j’ai vu que même qu’en on est dans une mauvaise passe, il faut se donner les moyens de remonter la pente.

 

5-      Quelle est la personne qui restera dans ta mémoire ?

 

La personne qui m’a le plus marqué est Jérôme Alonso pour sa gentillesse, son écoute et ses conseils à des moments où j’en avais vraiment besoin.

 

6-      Qu’as-tu fait depuis ton départ ?

 

J’ai directement trouvé un club en Tunisie qui m’a pris directement en période d’essai. Ce dernier a été concluant et il m’a proposé un contrat professionnel d’une durée de 5 ans.

 

7-      Pas trop difficile sur le plan psychologique ?

 

Ce qui a été le plus dur psychologiquement pour moi, fut de me couper de ma vie à Paris, à laquelle je m’étais habitué et partir loin de mes nouveaux amis. Après sur le plan footballistique, je m’y étais déjà préparé et je ne voulais pas récidiver une année comme je venais de vivre.

 

8-      Qu’en ont pensé tes proches ?

 

Ils ne m’ont jamais laissé tomber. Ils n’ont pas pris cela pour un échec. Ils m’ont dit qu’il fallait que je prenne cette année comme une expérience pendant laquelle j’ai beaucoup appris et qu’elle m’ouvrira des portes.

 

9-      Où évolues-tu aujourd’hui ? Parles-nous de ton club ?

 

Depuis mon départ de Paris, je suis parti jouer en Tunisie à l’étoile Sportive du Sahel. Dans ce club, la place de gardien de but est très chère par le fait que la concurrence est rude, le premier gardien et aussi gardien titulaire de l’équipe nationale tunisienne mais aussi par le palmarès du club qui a l’habitude de jouer la première place du championnat chaque année et j’ai eu la chance d’entrer dans le groupe pro au début de la saison dernière. Et pendant cette année, nous n’avons pas remporté le championnat de première division tunisienne mais par contre on a remporté la ligue des champions africaine et nous avons participé par conséquent à la coupe du monde des clubs au Japon.

 

10-  Quelles sont tes ambitions ?

 

Ma première ambition est de prouver dans mon club, pour que lors du départ du premier gardien actuel, je puisse lui succéder. Si je réussis mon premier objectif, je pourrais rêver d’Europe et d’équipe Nationale mais je n’en suis pas là. Mais pour le moment, j’aimerais continuer à progresser dans mon club et faire reconnaître mes qualités.

 

11-  Et celles de ton équipe ?

 

Nous ne sommes plus en ligue des champions donc on est entré dans la CAF. L’objectif est de remporter ce tournoi mais cela va de paire avec le championnat, et le club accorde une attention particulière sur ce dernier parce que nous avons loupé le championnat l’année dernière, donc il ne faut pas récidiver.

 

12-  Avais-tu d’autres contacts ? Lesquels ?

 

Quand mon club m’a proposé ce contrat et qu’il m’a révélé ses ambitions, j’ai tout de suite accepté leur proposition sans regarder ce qu’il pouvait y avoir autour.

 

13-  Heureux d’être devenu footballeur professionnel ?

 

Grâce à mon club, j’ai pu effectivement réaliser ce rêve qui était l’obtention d’un premier contrat professionnel.

 

14-  Le passage de 18 ans à Séniors s’est-il fait naturellement ?

 

Quand j’ai commencé en Tunisie, je n’avais que 18 ans et je ne vais pas vous cacher que j’étais face à des personnes expérimentées et certaines fois beaucoup plus âgées que moi. Il faut apprendre à ce faire petit et à se faire accepter sur le terrain pour avoir des affinités avec les joueurs. Mais avec le temps tout s’est fait assez naturellement.

 

15-  Es-tu regardé différemment par les membres du club en venant du PSG ?

 

Oui certainement, qu’en tu arrives d’un club comme le PSG, les gens sont impressionnés et on beaucoup de questions à te poser. Mais la question qui revient le plus souvent de la part des joueurs est : Pourquoi n’es-tu pas resté en France ?

 

16-  Es-tu resté en contact avec le club ?

 

J’ai très peu de nouvelles du club en lui même, mais par contre l’amitié avec les joueurs est toujours présente, et je les remercie pour cela.

 

17-  Quels y étaient les avantages et inconvénients ?

 

Le fait d’être au PSG m’a permis d’avoir une très bonne année de formation dans d’excellents conditions d’entrainement, mais aussi, cela m’a permis de voyager en France et d’apprécier la Capitale à sa juste valeur.

 

18-  Aujourd’hui vois-tu le football d’une autre façon ?

 

Maintenant je vois, qu’en fait, arrivé à un moment dans le football, on a tous des qualités, mais ce qui fait la différence c’est ton mental dans les hauts et surtout les bas…Et par-dessus tout,  j’ai pris conscience que pour réussir dans le football il faut avoir de la chance parce qu’arrivé à un moment le facteur chance est très important.

 

19-  As-tu assuré tes arrières au cas où… ?

 

J’ai fait l’erreur l’année dernière de ne pas passer mon bac, mais mes parents et certaines autres personnes de mon entourage m’ont refait prendre conscience du fait qu’il fallait que j’obtienne au minimum mon bac. Donc je me suis inscrit à la nouvelle session du bac 2008 /2009.

 

20-  Je te laisse le mot de la fin…

 

J’espère que ce n’est pas une fin mais plutôt le début d’une autre expérience…

 
 
Son "11-type" de tous les temps =
 
1-Buffon
 
2-Thuram  4-Blanc  5-Maldini  3-R.Carlos
 
6-Makelele
 
8-Gerrard  10-Maradona  7-Zidane
 
11-Pelé  9-Ronaldo
 
Propos recueillis par Nyto.
 
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 22 septembre 2008 dans INTERVIEWS

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :