RSS

Revue de Presse…

16 Oct
 

Le Parisien – Edition du 16/10/08.

« J’aurais aimé plus d’attention »

YANNICK BOLI, attaquant parisien prêté au Havre

PRÊTÉ au Havre jusqu’à la fin de la saison, Yannick Boli a accepté de commenter son départ du PSG, hier, sur la route vers la Normandie. Le jeune attaquant (20 ans) évoque sa frustration de ne pas avoir pu s’exprimer à Paris et estime qu’il aurait pu tenter sa chance à Madrid.

Quel sentiment prédomine à l’heure de rejoindre votre nouveau club ?

Je suis content que cette opération se concrétise car, pour moi, il est important de jouer et de progresser. Au PSG, j’avais le sentiment que ça allait être difficile de ce côté-là. A chaque fois qu’il y avait des possibilités de m’aligner en Coupe UEFA ou en Coupe de la Ligue, le coach n’a pas fait appel à moi.

On vous sent amer…

Il y a une frustration, car Paris est un club cher à mon coeur et j’aurais aimé qu’on m’accorde plus d’attention. Mais, dans ces cas-là, il faut savoir s’exiler.

A Paris, on murmure que vous n’aviez pas le niveau.

Beaucoup de choses ont été dites sur moi mais, au final, peu de gens me connaissent. L’important, c’est de prouver sur le terrain. Au Havre, je pense que j’aurai la possibilité de jouer et de montrer mes qualités.

Vous étiez au PSG depuis l’âge de 11 ans. Y a-t-il un pincement au coeur ?

Ça fait mal. Cependant, dans une carrière, ça arrive. Mais pourquoi ne pas revenir ?

« J’ai vécu deux à trois semaines très difficiles »

Votre transfert avorté au Real Madrid, fin août, vous a-t-il perturbé ?

Il y avait une certaine pression autour de ce transfert et de mon avenir. Ensuite l’adrénaline est redescendue et j’ai vécu deux à trois semaines très difficiles.

Vous avez vraiment cru que vous pourriez jouer à Madrid ?

A vrai dire, je ne me suis pas trop posé de questions. Ce genre de propositions n’arrive certainement qu’une fois dans une carrière alors, pourquoi ne pas tenter sa chance. Avec du travail…

Pourquoi êtes-vous passé au camp des Loges ce matin ?

J’ai écrit un long mot que j’ai laissé dans le vestiaire, car j’avais à coeur de donner au groupe les raisons de mon départ précipité et souhaiter aux joueurs une bonne saison.

Le président du HAC dit qu’il n’attend pas « Zorro »…

J’en suis conscient et c’est donc à moi de me démener trois fois plus pour m’imposer.

 
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 16 octobre 2008 dans ACTUALITE-RESULTATS-NEWS

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :