RSS

Le Saviez-Vous ?

17 Oct
 
La Gazette des Titis
 
– Première interview télévisée pour "Yanos" au sein de son nouveau club…Motivé à l’idée de montrer son talent, Yannick Boli revient sur son transfert qui a alimenté la chronique ces derniers jours…
 
 
 

 
Paisley: "Pas de sentimentalisme"
 
 
Match quelque peu particulier pour Grégory Paisley, ce vendredi soir (20h30). Face à son ancien Club, l’ES Troyes AC, le défenseur strasbourgeois va retrouver une formation dont il a porté les couleurs pendant un an et demie. Le capitaine du Racing, malgré les bons moments qu’il a pu passer dans l’Aube, n’entend pas faire de sentiments, ce vendredi. Il veut gagner et effacer la défaite d’Angers.(rcstrasbourg.fr)

Quels souvenirs gardez-vous de votre passage à Troyes ?
– Je garde le souvenir du maintien en L1 décroché lors de ma première année. Nous avions dû lutter jusqu’au bout et nous étions parvenus à réaliser l’exploit de nous maintenir. Ce fut dur mais nous y sommes arrivés. Je n’oublie pas non plus que c’est à Troyes que j’ai regoûté au plaisir du foot. J’étais arrivé en janvier 2006 après mon passage à Metz. C’est là que j’ai rencontré Jean-Marc Furlan qui restera, quoi qu’il arrive, un entraîneur déterminant dans ma carrière. Et puis, c’est à Troyes aussi que je me suis posé au poste de défenseur central. Il y a donc eu beaucoup de choses positives durant mon séjour à l’ESTAC, même si cela s’est terminé sur une descente…

Avez-vous gardé quelques contacts avec des joueurs de l’effectif actuel ?
– Oui, surtout avec Quentin Westberg. Il est plus jeune que moi, mais nous avons plein de points communs. Nous faisions chambre commune lors des mises au vert, nous sommes Parisiens tous les deux. On s’appelle souvent.

« Troyes va venir avec de l’ambition »

Que pensez-vous du début de saison de Troyes ?
– Quand on rate une montée comme ce fut leur cas la saison dernière, tout devient très compliqué, je pense. Ca devient difficile de repartir. Mais il y a des joueurs de qualité, cette saison. Des joueurs qui connaissent aussi très bien la Ligue 2. Ils peuvent parfaitement remonter au classement d’ici quelques semaines. Ils restent sur une bonne performance face à Ajaccio et nous devrons donc nous méfier, ce vendredi. Troyes peut être un concurrent dans la lutte pour la montée, rien n’est joué pour eux. Tout est encore possible. On se doute qu’ils vont venir avec l’ambition de rattraper une partie de leur retard sur nous.

Dernièrement, vous avez prolongé votre contrat de deux années avec le Racing. Quelle a été votre motivation ?
– Je me sens super bien dans ce Club. Ca ne m’est pas arrivé si souvent que ça dans ma carrière pour que je savoure ce que je vis au Racing et en Alsace depuis un an et demi bientôt. Le Club a de l’ambition et j’avais envie de m’inscrire dans le projet du RCS. Et puis, je dois dire aussi que le fait d’avoir Pierre Ducrocq à mes côtés au quotidien est quelque d’important pour ma famille et moi.

Après la défaite à Angers, on imagine que l’objectif majeur du match de vendredi est de rebondir.
– Oui, complètement. Personnellement, je ferai abstraction de l’équipe en face, même si c’est Troyes. Nous avons besoin de remettre les choses au clair et de gagner pour rester dans les trois premiers. Il ne faudra pas faire de sentimentalisme vendredi !

 

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 17 octobre 2008 dans ACTUALITE-RESULTATS-NEWS

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :