RSS

Des News de…Samir Bengelloun

30 Mai
 
VAINQUEUR DE LA COUPE NATIONALE DE CHYPRE !!!
 
Interview N° 203 : Samir BENGELLOUN
(APOP KINYRAS  PEYIAS/ D1/Chypre)
 
 
 
"Toujours croire en ses qualités…"
 
 
1/ Cher Samir, comment vas-tu ? La dernière fois que nous nous sommes vus, tu t’entraînais avec la CFA…
 
Tout va bien merci. A l’époque, j’avais contacté Franck Bentolila, de manière à intégrer les entraînements de la CFA du PSG pour parfaire ma préparation physique. Bertrand Reuzeau m’a gentiment ouvert les portes. Après quelques entraînements effectués, le coach m’a dit que j’avais les aptitudes pour évoluer au haut-niveau. Sans prétention particulière, je pensais au moins avoir le niveau de la L2. Encore faut-il avoir la chance qu’un coach me fasse appel. C’est juste une question d’opportunités…
 
2/ Concrêtement, pourquoi avais-tu tapé à la porte du PSG ?
 
Tout simplement parce-que j’étais sans club…A 21 ans, je jouais à Poissy, tout en passant une licence. J’avais mis le foot entre parenthèses en privilégiant les études, tout en sachant que je rebondirais dans le football par la suite. Il y a eu quelques soucis lors de ma 2ème saison avec le staff technique, j’ai donc opté pour ma Maîtrise que j’ai obtenue. Allier le football et les études fut très intéressant. J’étais à l’Université de Dauphine. Etant passé par le PSG, c’est fort logiquement que je me suis dirigé vers ce club.
 
 
3/ Comment fus-tu accueilli au sein de la CFA ?
 
Bertrand Reuzeau est très ouvert vis à vis de tous les anciens jeunes du club. Il a aimé mon profil pour que j’apporte un peu d’expérience à ses jeunes pousses. J’ai pris beaucoup de plaisir à les "encadrer" lors des entraînements. Au bout de deux semaines, il m’a avoué que j’avais largement le niveau pour jouer en National ou L2, que pour la L1 cela serait compliqué, mais avec du travail pourquoi pas…
 
4/ Puis vînt l’heure de "bouger" ?
 
Tout à fait…J’ai participé aux trois premières semaines de préparation d’avant-saison 08/09 avec la CFA du PSG, puis je suis allé faire un essai au RC Ferrol (ESP). Cela s’est bien passé. Le club recherchait une doublure au poste de latéral gauche, mais avec un profil plus jeune que le mien. En Espagne, ils sont autorisés à n’avoir pas plus de 6 jeunes pros de moins de 22 ans. Moi, j’en avais 23 ! Pour quelques mois, je n’ai pas pu y signer un contrat pro. Ce ne fut pas un échec, mais intéressant à vivre. J’ai donc réintégré les entraînements de la CFA du PSG. Puis, je suis allé faire un essai au sein d’un club de D2 à Chypre. Ils ne m’avaient jamais vu jouer…J’y ai fait un essai d’une semaine, concluant, sauf que leur offre fut très faible pour un jeune joueur formé dans un CFA français. J’en ai donc profité pour faire un essai de trois semaines dans un club de D1 là-bas. Je n’ai pas participé aux matches amicaux d’avant-saison, mais juste à un match d’essai, où j’ai notamment rencontré Kaba Diawara ! Au final, j’y ai signé un contrat Pro de deux ans !!!
 
 
5/ Tout est donc allé très vite par la suite ?
 
Effectivement, je fus vite qualifié. J’y ai joué mon premier match contre l’Anorthosis Famagouste, qui a joué en Champion’s League, en entrant à la mi-temps, car notre latéral gauche avait pris un rouge. Nous avons perdu 2-0 dans les deux dernières minutes…Malgré tout, j’ai fait une bonne entrée. J’ai enchaîné 22 matches, 16 en Championnat et 6 en Coupe Nationale. J’ai marqué un but et réalisé une passe décisive. J’ai également joué en milieu gauche.
 
6/ Quel bilan tires-tu de ta première saison à l’étranger, et surtout en Pro ?
 
Nous terminons 6ème en Championnat. C’est très satisfaisant. J’y ai découvert une nouvelle langue, une autre culture…J’ai eu une bonne adaptation. La qualité de vie est extraordinaire, j’habite en bord de mer. Niveau foot, j’y ai beaucoup appris, emmagasiné de l’expérience, de la maturité, j’y ai évolué positivement. Seul hic, les salaires. Comme tout club Méditerranéen, nous sommes payés en retard. C’est fatiguant psychologiquement…Il faut tout le temps réclamer ! Mais bon je retiens le meilleur, notamment mon 1er but chez les Pros en quart de finale de la Coupe. Je rentre à la 60ème minute et je marque le 3ème but de mon équipe à la 65ème, score final 3-0 !!! En plus, c’était contre le second du championnat qui était encore invaincu à ce moment-là…Un réel évènement à Chypre !
 
 
7/ D’autant plus que ton grand-frère y évolue !
 
Oui, Youness évolue en D2 à Nicosie. Cela faisait longtemps qu’il ne m’avait pas vu jouer. Il m’a dit que j’ai beaucoup évolué. Tout au long de l’année, nous avons beaucoup débriefé après nos matches, en se disant ce qui était bien ou non. Pour info, Youness vient de s’engager avec les Hibernians en Ecosse. Il a joué la Montée toute l’année avec Nicosie, mais lors de la dernière journée, ils ont perdu 2-1, ce qui les a privés de l’accession ! Dommage car il avait marqué lors de ce match…
 
8/ Mais il y a surtout eu cette victoire en Coupe avec ton équipe !
 
Un parcours génial ! Sur le moment, on ne s’en est pas trop rendu compte. Mon premier titre en Pro !!! En quarts, on sort le second du championnat, en demis on sort le leader du championnat…Une super expérience ! Notre coach nous avait dit en décembre dernier que nous irions au bout…On était tous sceptiques, mais il a su nous motiver.
 
 
9/ Il paraît que le public Chypriote est impressionnant ?
 
Oh que, oui ! Surtout ceux des 5 grands clubs du championnat. C’est un public de fous !!! Chez nous, ils sont en général 8000, à l’extérieur on jouait devant 20 000 spectateurs. Pendant 90′, ça gueule, ça crie ! Pendant l’échauffement sur le bord de la touche, on ne s’entend même pas parler…Ceux sont des fanatiques, comme les Grecs…C’est une ambiance extraordinaire, c’est comme lorsque le PSG gagne ou mène au score au Parc, sauf qu’ici, c’est tout le match ainsi…Par contre, il y a les deux extrêmes : quand ils encouragent, c’est fabuleux, mais combien de fois les sièges sont brûlés lorsque les clubs adverses perdent…Les pompiers viennent souvent dans les stades ! (rires)
 
10/ Quel statut as-tu eu en venant du PSG ?
 
Incognito en tant que jeune ! Juste un "jeune joueur prometteur" avec une bonne formation…Il m’a fallu faire mes preuves, et de la sorte, je suis devenu plus respecté. A Chypre, le statut des 22-23-24 ans équivaut à celui des 18-19 ans en France. La moyenne d’âge des équipes est de 28-29 ans…J’étais donc un des plus jeune de mon équipe.
 
 
11/ Le football français est-il connu à Chypre ?
 
Il y est très peu suivi. La mentalité est plus anglaise, notamment parce-qu’il s’agit d’une colonnie anglaise, et l’armée britannique y est présente. Ils suivent plus les championnats Anglais, Italien et Espagnol. Pour la France, ils passent juste les grands matchs et encore…On a pu voir PSG-OM et un peu Bordeaux…
 
12/ D’autres français évoluent-ils sur l’île ?
 
Oui, il y a beaucoup de français. Il y a mon frère Youness en D2, Kaba Diawara (Larnaca), Cédric Bardon et Vencent Laban (A.Famagouste), mais aussi Alioune Touré, Lamine Sakho…On a crée notre petit réseau, lié des afinités, c’est naturel entre expatriés…
 
 
13/ Est-ce que "la case étranger" est devenue un passage obligé pour les jeunes footballeurs français ?
 
Lorsque l’on 20-21 ans est que l’on sort d’un CFA d’un club pro, il est très difficile de trouver preneur en L1, L2 ou National…On nous dit souvent que n’avons pas d’expérience…Quand on voit mon exemple, à 23 ans on m’avait ouvert les portes, même si cela n s’est pas fait pour un cheveux…Il ne faut pas avoir peur de franchir le pas !
 
14/ L’après-PSG est-il plus difficile qu’on le pense ?
 
Théoriquement non…Le PSG a une réputation, ce club sort de bons jeunes. La différence, c’est l’entourage du joueur qui la fera. Il faut avoir un bon agent, ce qui permet d’avoir un plus grand choix pour les offres de clubs…Si je prends le cas de Bafodé Diakhaby, il a le niveau pour jouer dans un club comme Toulouse, mais s’il n’a pas d’agent, il ne pourra jamais créer un contact sérieux…
 
 
15/ Justement, que penses-tu des jeunes du PSG ayant signés pros cette année au PSG ?
 
Honnêtement, selon mon opinion, suite aux entraînements effectués en leur compagnie, Abdel Barrada, Maxime Partouche et Tripy Makonda étaient les trois joueurs au-dessus du lot. Gaëtan Charbonnier et Jean-Eudes Maurice l’étaient déjà avant que je ne revienne. Je pense que Chris Mavinga a le potentiel pour signer pro dès la saison qui vient. J’aime bien également Titi Buon, un super joueur mais sa taille risque de freiner les clubs. Si Giresse était entraîneur en France, je suis certain qu’il l’aurait fait signer…J’espère que Bafodé Diakhaby rebondira, il le mérite. Kévin Afougou est intéressant aussi, tout comme Yacine Qasmi dont on parle peu mais qui possède d’énormes qualités…
 
16/ Suis-tu toujours les résultats du PSG ?
 
Toujours ! La vie du club, ses résultats…J’ai souvent eu au téléphone Abdel Barrada, Mathieu Rangoly, Jean-Eudes Maurice. Je suis repassé quelquefois au camp des Loges, tout comme on a conversé sur MSN ou Facebook. J’ai discuté aussi avec Valentin Roberge qui joue à l’Aris…J’ai toujours suivi avec grand intérêt le PSG.
 
 
17/ C’est la fin de la saison, place aux vacances ?
 
Oui, repos !!! Ca va me faire du bien, surtout que sur les derniers mois, question paye, il a fallu réclamer. Côté foot, je suis super content, j’ai bien évolué, pris du volume de jeu et du temps de jeu. Je suis l’une des satisfactions du club.
 
18/ Tes objectifs pour le futur proche ?
 
Comme j’ai réalisé une bonne saison là-bas, pourquoi ne pas y rester. Mais si une opportunité se présente, j’étudierais…Car vu les problèmes économiques actuels à Chypre, cela peut me faire réfléchir. Etant donné que nous sommes qualifiés en EuropaLigue et que nous y entrons au 3ème tour préliminaire, il y a quelquechose de très intéressant à jouer. Il est toutefois encore trop tôt pour savoir où je jouerais la saison prochaine.
 
19/ Un message à passer aux Titis du PSG ?
 
Sans prétention, tout est encore possible à 22-23 ans. Après deux semaines passées avec Bertrand Reuzeau, il m’a dit que j’avais les qualités pour jouer au-dessus, mais qu’il me fallait acquérir du temps de jeu. Il m’a toujours encouragé…Alors que 6 mois auparavant, Mr Djabbour ne m’a pas donné ma chance, en me disant que j’étais trop gros, avec aucune qualité…J’aurais pu tout lâcher, au lieu de cela me voilà joueur pro ! Un vrai paradoxe !!! Quand je vois que Sannois descend en CFA avec ce coach et que moi je gagne une coupe Nationale en pro…J’ai toujours cru en mes qualités…Je réentends les Karl Olive ou Dominique Gomis à Poissy, me dire que j’étais trop léger pour jouer en CFA…Cette victoire en Coupe, je vous la dédicace…
 
Propos recueillis par Nyto.
  
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 30 mai 2009 dans INTERVIEWS

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :