RSS

Des news de Bark Seghiri…Seul ex-Titi Champion en 2009 !!!

13 Juin
 
Interview N°206 : Bark SEGHIRI
(Apoel Nicosie/D1-CHY/ex-CFA PSG)
 
   
 
Fiche d’Identité =
 
Né le 08/08/78 à Argenteuil (95)
1m83 – 80 kg
Défenseur Central
 
Carrière-Pro en France =
 
Saison Club Pays Div. Championnat
        Matchs Buts  
00-01 Istres N 33 2
01-02 Istres 2 22 0
02-03 Istres 2 30 1
03-04 Wasquehal N 30 3
 
Carrière-Pro à l’Etranger =
 
– Iraklis Salonique (D1/GRE) : 2004 à 2006
– Apoel Nicosie (D1/CHY) : 2006 à 2009
 
 
 
Palmarès =
 
– Champion de Chypre (2007 et 2009)
– Vainqueur de la Coupe de Chypre (2008)
– Vainqueur de la Supercoupe de Chypre (2008)
– Equipe de France 18ans
 
 

 
"Notre génération était exceptionnelle…"
 
1/ Tout d’abord félicitations Bark pour le titre de Champion de Chypre 2009 ! Sacré bilan depuis que tu joues là-bas…
 
Merci. C’est vrai, le bilan est plus que positif concernant mes trois années passées à Chypre. Quitter la France m’a permis de connaître le haut-niveau. Je suis reparti de zéro. J’ai disputé des préliminaires de coupe de l’UEFA et de Champion’s League. Ici, il n’y a aucun préjugé. Le coach nous juge selon nos qualités. Mon départ a été vraiment bénéfique.
 
2/ Comment avais-tu opté pour la Grèce avant de venir à Chypre ?
 
C’était par le biais d’Edwin Murati qui jouait à Ikalis. Nous avions été formés ensemble au CFA du PSG. Lorsqu"il a su que le staff de son équipe cherchait un défenseur de mon profil, il m’a contacté…La suite s’est faîte naturellement. J’y ai passé deux très belles années. J’y ai même été élu parmi les meilleurs défenseurs étrangers du championnat.
 
3/ Alors pourquoi en être parti ?
 
Tout simplement parcequ’il y a beaucoup d’échanges entre la Grèce et Chypre. J’ai suivi un entraîneur grec qui me désirait. En plus, ils parlent grec ici, alors il n’y a pas eu trop de changements. A la base, je n’avais jamais eu à l’idée de signer à Chypre. Mais cela devient de plus en plus une destination attrayante pour les footballeurs. Il y a Savio, ex-joueur du Real Madrid qui joue sur l’île.
 
4/ L’après-PSG est-il difficile pour un jeune pensionnaire du CFA du PSG ?
 
Honnêtement, ça n’a pas été si facile que cela…Surtout que je n’étais pas loin de signer pro au PSG. Jusqu’au jour où tout s’est écroulé ! Il m’a fallu avoir du caractère pour rebondir. La formation parisienne nous permet d’être plus combattif. Antoine Kombouaré, mon coach de l’époque, m’avait dit que si je ne réussirais pas au PSG, je réussirais ailleurs…Cela avait été un peu son cas aussi…J’ai eu la chance de signer dans un club familial à Istres.
 
 
5/ Direction le Sud…Un tremplin réussi ?
 
Oh que oui ! J’y ai connu la montée du National à la Ligue 2. Ce fut mes premiers pas au niveau pro. J’y ai joué, évolué, m’y suis épanoui, beaucoup progressé…La différence de niveau avec le CFA n’était pas si difficile que ça. J’ai su faire le bon choix au bon moment.
 
6/ Quels sont tes meilleurs souvenirs passés avec le PSG ?
 
Il y en a beaucoup ! De très bons !!! Notamment mes premiers entraînements avec le groupe pro de Luis Fernandez…J’ai également participé à certains matches amicaux avec les Pros. Mon premier avait été joué contre le Red Star. Tous nos matches de Gambardella restent de grands moments…Tous les joueurs croisés ou bien les coachs cotoyés restent de très belles rencontres. Je pense à Rachid Khendek, Dominique Leclerc, Luis Fernandez, Alain Giresse, Philippe Bergeroo…J’y ai passé 5 années, cela ne peut pas s’oublier comme ça. Ce club m’a permis de progresser sur tous les plans.
 
7/ Et les moins bons ?
 
Sûrement celui de ne pas avoir eu le chance de continuer avec les Pros. Je me dis que c’est le football qui est ainsi fait. Même lorsque certains pros qui jouaient à mon poste et qui étaient blessés, on n’a jamais fait appel à moi en match officiel. Il y avait trop de grands joueurs. Quand on voyait que Nicolas Anelka ne jouait déjà pas beaucoup, alors pour nous autres…Imaginez ! C’était l’époque des Ginola, Weah, Ricardo, Raï, Valdo, Le Guen, Roche…Que des Internationaux !
 
8/ Etait-il si difficile que cela de signer pro au PSG à ton époque ?
 
Sur un groupe de 25 joueurs, ils étaient tous expérimentés en D1. Aujourd’hui, il y a 16 à 18 joueurs expérimentés, auxquels on ajoute 5 à 6 jeunes pros. Nous, nous étions 4-5 à cotoyer les pros, mais seulement pour les entraînements. La politique était différente, place au Stars ! D’autres entraîneurs ont commencé par la suite à faire confiance aux jeunes. Kelban, Anelka, Domi, Distin, pour ne citer qu’eux, ont pu faire leurs preuves…Récemment, il y en a eu de plus en plus avec Paul Le Guen.
 
 
9/ Qu’est ce qui t’a manqué pour devenir Pro au PSG ?
 
Un peu plus de sérieux au moment voulu…Quand on est capitaine en CFA, on se croit arrivé ! Erreur fatale…Le monde pro est encore plus dur, voilà pourquoi il faut toujours se donner à fond avec régularité. Pourtant on avait une génération exceptionnelle : Anelka, Murati, Beye, Belmadi, Distin…Paradoxalement, ils sont tous en D1 en France ou à l’étranger. Elle avait de la gueule notre équipe ! On rivalisait avec des réserves pros telles que celle d’Auxerre ou Rennes qui étaient toujours composées de joueurs pros…
 
10/ Suis-tu toujours les résultats du club ?
 
Plus que jamais ! Quand il y ades lotos sportifs je mise toujours pour le PSG, même quand ils jouent à Marseille, Lyon ou bien Bordeaux…Allez Paris ! Je suis également passé à deux matches de la CFA en avril et mai dernier. Tous les coachs et joueurs ont changé. Par contre, je suis allé revoir Thierry Morin, responsable du CFA…Quand on passe par cette structure, il y a comme un attachement spécial. Nous sommes toujours nostalgiques…Je serais toujours un grand supporter du PSG !
 
11/ Est-ce que la case "étranger" est devenu presqu’une obligation pour un jeune footballeur français ?
 
Pas forcément obligatoire, car il faut savoir aussi mesurer les risques encourus…Par contre, il y a des avantages : cela renforce la confiance en soi, rend plus fort mentalement, il faut être solide physiquement pour s’imposer à la place des locaux…Avec du recul, je conseillerais positivement un jeune de franchir le pas. Mais il faut savoir que beaucoup reviennent…Ils se font oublier, ne retrouvent pas de club, même pas en CFA, et se doivent d’aller travailler à l’usine par exemple…Je suis sûrement l’une des rares exceptions à m’en être bien sorti en arrivant d’une L2 française. Je ne vends surtout pas de rêve !
 
12/ Quelles sont les principales différences entre le football pratiqué en France, en Grèce et à Chypre ?
 
Au niveau de la formation, nous sommes meilleurs en France. Nous avons de meilleures structures, de meilleurs formateurs et de meilleurs entraîneurs. Toutefois, le niveau chez les Pros a tendance à se resserer. Le fait que beaucoup d’étrangers signent en Grèce et à Chypre a fait progresser les joueurs locaux. La Grèce se rapprochent un peu plus de la L1. Olympiakos, AEK Athènes et Panathinaïkos joueraient les premières places de la L1. Chypre a un niveau en-dessous. Les 3-4 grands clubs de l’île peuvent titiller les grands clubs de Grèce, mais les autres équipes ont le niveau pour jouer le bas de tableau en L1. Il y a pas mal de français qui viennent ici chaque année. Kaba Diawara et Cédric Bardon sont les plus connus. La Grèce récupère plus de stars que Chypre. D’ailleurs Recoba y joue ! Le jour où un joueur de sa trempe viendra ici…
 
 
13/ Comment se déroule la vie de tous les jours ?
 
Nous avons une qualité de vie exceptionnelle. Les terrains sont des galettes ici ! Par contre, l’approche des matches est totalement différente de celle orchestrée en France. Ici, on prône le ballon, la tactique, la technique…Le physique est beaucoup moins travaillé. On bosse dur en préparation d’avant-saison mais cela ç’arrête là…La vie est beaucoup plus détendue…C’est plus tranquille, on fait avec nos acquis…C’est typique des méditerranéens. Plus relaxes, moins professionnels dans l’approche. En France, on se bat même aux entraînements pour gagner notre place, hors-ici, on en attendrait presque que le titulaire se blesse pour vouloir jouer ! (rires)
 
14/ Quel est ton style de jeu ?
 
D’après ce qu’on m’a dit…Je suis tonique, battant, combattif…Je possède une bonne détente. On m’appelle "le professeur" en Grèce et à Chypre. Je parle beaucoup à mes coéquipiers, je ne fais pas trop de fautes tactiques. J’essaye d’être rigoureux, intelligent tactiquement. J’aime être confronté en un contre un. Je suis une valeur sûre, d’après ce qui se dit dans les journaux.
 
15/ Quels furent tes modèles ?
 
Au CFA du PSG, j’étais impressionné par Kombouaré, Le Guen et Roche. Ces joueurs m’ont souvent conseillé pour me faire progresser. Alain Roche était super difficile à passer ! Athlétiquement et tactiquement, respect ! J’ai recroisé Paul Le Guen dans Saint-Germain-en-Laye. Ca nous a fait plaisir, surtout qu’il s’est rappelé de moi. Je n’ai jamais été fan d’un joueur, ni spectateur…Je bossais dur à leurs côtés. Maldini et Nesta m’ont beaucoup inspiré aussi. Mihalis Kapsis, l’ex-grec des girondins de Bordeaux, est mon partenaire en défense centrale à l’Apoel Nicosie. On a une bonne entente. Il m’a beaucoup appris également.
 
16/ Quels furent les joueurs de ta génération les plus impressionants ? Et ceux qui auraient mérité un meilleur sort ?
 
On s’est tous un perdu de vue depuis que l’on joue à l’étranger. Mais lorsqu’on se recroise par hasard, c’est comme-ci on ne s’était jamais quitté. Domi, Anelka, Beye, Distin étaient au-dessus du lot. Paisley aussi, il aurait du faire ebaucoup mieux…Pendola, qui a joué en équipe de France chez les jeunes, méritait mieux. Ode était talentueux, Tedjini était plus fort que Belmadi avant qu’il ne se blesse…Dioubaté avait tou pour exploser en n°10. il avait été conseillé par N’Doram…Nous avions une génération franchement exceptionnelle. Les promotions 77,78 et 79 ont permis de voir une vingtaine de joueurs signer pros, mais bien souvent ailleurs qu’à Paris…Rares sont les clubs à former autant de bons joueurs d’un coup…
 
 
17/ Que t’inspire l’image du PSG ?
 
Celle de tout grand club…Celui qui rend jaloux ! Qui donne l’envie ! C’est la Capitale, ça reste un grand club. C’est celui qui a éliminé le Real au Parc. Celui qui a donné des larmes aux français. Les supporters sont exceptionnels, le stade magnifique. Il attise toujours une grande attention. Malheureusement il y a des joies mais aussi parfois des peines…
 
18/ Et le football ?
 
Ma passion !
 
19 / Que doit posséder un bon joueur de football ?
 
Aujourd’hui, il doit être intelligent tactiquement, bon athlétiquement et techniquement. Il doit toujours avoir la tête sur les épaules, ne pas s’enflammer trop vite. Il doit être très travailleur. Les miracles n’existent pas…
 
20/ Qu’emmènerais-tu sur une île déserte ?
 
Un PC portable, une femme et la famille !
 
 
21/ Où en es-tu avec la Sélection Algérienne ?
 
J’ai déjà été pré-sélectionné à 4 reprises. Depuis que j’ai signé à Chypre, je n’ai plus eu de novuelles. C’est un regret, un petit manque. Cavalli m’avait contacté à l’époque mais il fut remplacé par un belge, qui privilégie les joueurs de L1 ou ceux du championnat algérien.
 
22/ Tu es annoncé comme partant…Info ou intox ?
 
J’ai 31 ans, ça fait trois ans que je joue à Chypre, je pense en avoir fait le tour.  J’y ai tout gagné aussi. Je suis un peu comme dans une routine. De plus, j’ai eu pas mal de blessures cette année, psychologiquement je suis un peu fatigué. J’avais besoin d’une bonne coupure. Nous avons fini le championnat le 13 mai dernier, depuis je suis revenu sur Paris. Je pense repartir vers le championnat grec. J’y ai laissé de bonnes impressions. Question finances et qualité de vie, difficile de faire mieux ! J’ai eu une proposition d’un club relégué. Il revise la montée immédiate, quelque chose de nouveau pour moi, qui me tenterait bien…Si j’y vais, c’est pour le challenge sportif, car question finances j’ai su me mettre à l’abri. Il ne me reste plus qu’à leur dire oui…
 
23/ Quel est ton sentiment à cet instant ?
 
Ca fait plaisir de reparler des bonnes années, ça rend nostalgique…
 
24/ As-tu menti lors de cet entretien ?
 
Jamais !
 
25/ Je te laisse le mot de la fin…
 
A jamais supporter du PSG ! Paris est magique !!!
 
 
Son 11-Type du CFA =
 
1-Mondon-Quiévreux-Miriel-Chardonné
 
2-Kelban  4-Amirèche  5-Distin  3-Domi-Paisley
 
6-Ducrocq  8-E.Cissé
 
10-Belmadi               7-Murati
 
9-Anelka   11-Murçy
 
Propos recueillis par Nyto.
Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 13 juin 2009 dans INTERVIEWS

 

Une réponse à “Des news de Bark Seghiri…Seul ex-Titi Champion en 2009 !!!

  1. fred

    22 juin 2009 at 22 h 20 min

    Enfoiré coach Bark, tu m\’as oublié dans ta composition… lol en 12 CLAIRE Fred.Félicitation pour ta carrière, un joueur très combatif et une vraie rage de compétiteur.Bonne continuation pour la suite.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :