RSS

Euro UEFA -19ans = Beau parcours pour Makonda et Partouche…

31 Juil
 
Euro UEFA -19 ans = Les Français privés de finale (3-1 a.p.)
 
 

Après s’être quaifiés pour les demi-finales en éliminant notamment l’Espagne et la Turquie, les joueurs de Jean Gallice avaient rendez-vous cet après-midi avec l’Angleterre. A l’Olympiyskiy Stadium de Donetsk, en Ukraine, les coéquipiers d’Emmanuel Rivière, après avoir mené au score, se sont inclinés en prolongation (3-1) alors qu’ils étaient réduits à dix dès le milieu de la seconde période puis à huit en prolongation.

Dès le coup d’envoi, les Français prenaient le meilleur sur les Anglais en ouvrant très tôt le score. Suite un raid côté gauche et après avoir éliminé deux adversaires, Yacine Brahimi servait Magaye Gueye en retrait dans la surface. Ce dernier reprenait le ballon directement du pied gauche, trompant ainsi Steele (1-0, 8ème).

Le match, assez équilibré par la suite, voyait les deux équipes se jauger jusqu’à la demi-heure de jeu. Suite à un premier coup franc, les Anglais en obtenaient un second, cette fois-ci renvoyé par le mur tricolore avant que Lansburry ne reprenne le ballon à l’entrée de la surface pour remettre les deux équipes à égalité (1-1, 37ème).

Les deux formations rentraient ensuite aux vestiaires sur ce score de parité. A la reprise, plein axe, Magaye Gueye décochait une bonne frappe qui passait de peu à côté (47ème). Les Anglais réagissaient à l’heure de jeu par Drinkwater qui voyait sa tentative frôler le poteau gauche de Rémi Pillot, auteur d’une parade décisive sur cette action (60ème).

Quelques minutes plus tard, le portier nancéien était une fois de plus attentif en détournant la frappe de Lansburry (64ème). La pression des Britanniques continuait avec un nouveau coup franc bien détourné par le portier tricolore (73ème), sur lequel Sébastien Corchia recevait un deuxième carton jaune synonyme d’expulsion. A moins de dix minutes de la fin, les Anglais pensaient trouver l’ouverture mais le but de la tête de Ranger était logiquement refusé pour une position de hors-jeu (82ème).

Aucune équipe ne parvenant à prendre l’avantage, les deux nations devaient donc avoir recours à la prolongation. Au tout début de la première période, les Anglais prenaient l’avantage grâce à Delfouneso, après une première tentative de Lansburry repoussée par Rémi Pillot (1-2, 92ème). Ce même joueur inscrivait ensuite un doublé au terme d’un raid solitaire (1-3, 105ème).

En finale dimanche, les Anglais retrouveront l’Ukraine, viictorieuse de la Serbie. Les deux équipes du groupe A avaient fait match nul 2-2 en poules. Cette génération tricolore, de son côté, s’incline pour la deuxième fois en demi-finale face aux Anglais après une première expérience en 17 ans, en 2007, en Belgique (1-0).

France-Angleterre : 1-3, demi-finale de l’Euro 2009 (Olympyiskiy Stadium de Donetsk)

Arbitres : Hendrikus Neijhus (Pbs), assisté de Stanislau Savitski (Blr) et Niels Hoeg (Dan)

Avertissements : J. Guilavogui (32ème), M. Peybernes (35ème), A. El Kaoutari (37ème), S. Corchia (45+2), T. Makonda (114ème), R. Boudebouz (117ème) pour la France ; Trippier (62ème) pour l’Angleterre

Expulsions : S. Corchia (74ème), A. El Kaoutari (118ème), R. Boudebouz (119ème) pour la France

But France : M. Gueye (8ème)

Buts Angleterre : Lansburry (37ème), Delfouneso (92 et 105èmes)

France : R. Pillot, S. Corchia, A. N’Diaye, A. El Kaoutari, M. Peybernes (puis M. Nelson, 80ème), T. Makonda, J. Guilavogui (puis D. Le Tallec, 52ème), Y. Brahimi, M. Gueye (puis M. Partouche, 62ème), R. Boudebouz, E. Rivière
Sélectionneur : Jean Gallice

Angleterre : Steele, Trippier, Gosling, Walker, Welbeck (puis Ranger, 75ème), Drinkwater, Delfouneso, Lansburry, Murphy (puis Mattock, 63ème), Benett, Briggs (puis Hoyte, 78ème)
Sélectionneur : Brian Eastick


Partouche : "Un match 100% offensif"

 

Titulaire mardi à Mariupol face à l’Espagne (1-0), Maxime Partouche (photo, entre Ryad Boudebouz et Emmanuel Rivière) se prépare à retrouver cet après-midi l’Angleterre (15h30) pour une place en finale de l’Euro 2009 des moins de 19 ans. Le milieu de terrain évoque ce choc au stade Olimpiyskiy de Donetsk.

Maxime, que retenez-vous de ce dernier match de groupe décisif ?

"Contrairement aux deux matches précédents, nous avons bien débuté. Nous avons manœuvré efficacement les Espagnols. Nous avons fait ce qu’il fallait et nous aurions pu marquer à plusieurs reprises. Après l’ouverture du score, l’équipe a joué un peu trop bas et l’Espagne a su l’exploiter en renforçant à la pause son milieu de terrain avec deux changements. Nous avons alors subi mais je pense qu’avec la mentalité que nous avions, notre adversaire n’aurait pas pu marquer. On a ainsi vu la force du groupe. Nous n’avons rien lâché et je suis fier de cette qualification (1-0). L’Espagne est une des meilleures nations de football, notamment dans les catégories de jeunes. C’était un grand match à vivre."

Avec quel état d’esprit abordez-vous cette demi-finale ?

"Je l’aborde comme tous les matches, en ne pensant à rien jusqu’au coup d’envoi. Je suis "relax". Ma philosophie est de vivre au jour le jour sans anticiper les choses. Cela me permet d’éviter la pression ou d’être crispé. Physiquement, j’ai été éprouvé après France-Espagne. C’était en fait mon premier match comme titulaire en ce début de saison. Je n’avais fait que des remplacements lors des matches amicaux avec le Paris-SG. Après 80 minutes de jeu, c’est devenu très dur. Mais j’ai bien récupéré depuis."

Avez-vous quelques repères sur le football anglais ?
 
"Je n’ai jamais joué face à cette équipe mais je connais un peu le jeu anglais pour avoir affronté Arsenal à deux reprises en tournoi. France-Angleterre sera une rencontre très différente de notre dernier match. Face à l’Espagne, on pouvait se permettre d’être un peu plus relâchés dans les duels. Aujourd’hui, il faut s’attendre à un gros impact physique de la part des Anglais. A l’inverse, je pense que nous pourrons profiter d’espaces. J’imagine un match 100% offensif."
 

 
Euro UEFA -19 ans = Onze joueurs en onze questions
 

Au lendemain de leur qualification en demi-finale de l’Euro UEFA des moins de 19 ans face à l’Espagne, les joueurs de Jean Gallice ont pu souffler, avant de se plonger dans la préparation de leur prochain rendez-vous face à l’Angleterre, ce jeudi (15h30, heure française). A cette occasion, devant la salle de soins, onze joueurs se sont prêtés à un "portrait chinois" 100% football, qui révèle les références de cette génération.

Si vous étiez un geste technique ?

  • Tripy Makonda : la feinte de corps
  • Josua Guilavogui : l’amorti de la poitrine
  • Abdel El Kaoutari : la virgule
  • Franck L’Hostis : la claquette
  • Emmanuel Rivière : la bicyclette
  • Magaye Gueye : le flip flap
  • Saïd Mehamha : la roulette
  • Damien Le Tallec : le retourné acrobatique
  • Mathieu Peybernes : le tacle
  • Maxime Partouche : le passement de jambes
  • Ryad Boudebouz : la virgule
Le but de vos rêves ?
 
  • Tripy : une frappe d’Okocha dans la lucarne
  • Josua : la volée de Zidane face au Bayer Leverkusen en finale de l’UEFA Champions League (2002)
  • Abdel : une tête plongeante
  • Franck : le coup franc de Roberto Carlos, sous le maillot du Brésil, face à la France en 1997
  • Emmanuel : une bicyclette qui trouve la lucarne
  • Magaye : la volée de Zidane face au Bayer Leverkusen en finale de l’UEFA Champions League
  • Saïd : la volée de Zidane en 2002
  • Damien : un but d’Ibrahimovic avec l’Ajax
  • Mathieu : le but de Maxime Partouche face à la Lettonie au Tour Elite de l’Euro des moins de 19 ans
  • Maxime : un but de Ronaldo avec le Barça
  • Ryad : le second but de Diego Maradona en finale de Coupe du Monde face à l’Angleterre

Un capitaine emblématique ?
 
  • Tripy : Claude Makelele
  • Josua : Patrick Vieira à Arsenal
  • Abdel : Zinedine Zidane
  • Franck : Paolo Maldini
  • Emmanuel : Didier Deschamps
  • Magaye : Zinedine Zidane
  • Saïd : Steven Gerrard
  • Damien : Steven Gerrard
  • Mathieu : Steven Gerrard
  • Maxime : Pedro Pauleta
  • Ryad : Steven Gerrard
 
Un entraîneur charismatique ?
 
  • Tripy : Alex Ferguson
  • Josua : Arsène Wenger
  • Abdel : Laurent Blanc
  • Franck : Alex Ferguson
  • Emmanuel : Aimé Jacquet
  • Magaye : Pep Guardiola
  • Saïd : Pep Guardiola
  • Damien : José Mourinho
  • Mathieu : Pep Guardiola
  • Maxime : José Mourinho
  • Ryad : José Mourinho

Le plus grand joueur de tous les temps ?
 
  • Tripy : Diego Maradona
  • Josua : Lionel Messi
  • Abdel : Zinedine Zidane
  • Franck : Pelé
  • Emmanuel : Pelé
  • Magaye : Zidane
  • Saïd : Zidane
  • Damien : Zidane
  • Mathieu : Zidane
  • Maxime : Ronaldo
  • Ryad : Zidane
Un grand stade ?
 
  • Tripy : Old Trafford
  • Josua : le stade Vélodrome
  • Abdel : Santiago Bernabeu
  • Franck : Old Trafford
  • Emmanuel : Santiago Bernabeu
  • Magaye : La Meinau
  • Saïd : Santiago Bernabeu
  • Damien : Anfield Road
  • Mathieu : Nou Camp
  • Maxime : Santiago Bernabeu
  • Ryad : Santiago Bernabeu
Une grande compétition ?
 
  • Tripy : la Coupe du Monde
  • Josua : la Coupe d’Afrique des Nations
  • Abdel : la Coupe d’Afrique des Nations
  • Franck : l’UEFA Champions League
  • Emmanuel : la Coupe du Monde
  • Magaye : l’UEFA Champions League
  • Saïd : la Coupe du Monde
  • Damien : la Coupe du Monde
  • Mathieu : la Coupe du Monde
  • Maxime : l’UEFA Champions League
  • Ryad : la Coupe du Monde
 
Un grand club ?
 
  • Tripy : Manchester United
  • Josua : Barcelone
  • Abdel : Montpellier
  • Franck : Manchester United
  • Emmanuel : le Real Madrid
  • Magaye : Barcelone
  • Saïd : le Real Madrid
  • Damien : le Paris-SG
  • Mathieu : Barcelone
  • Maxime : le Real Madrid
  • Ryad : Manchester United
Un match exceptionnel ?
 
  • Tripy : Manchester – Real Madrid (4-3), quart de finale de l’UEFA Champions League
  • Josua : Manchester – Real Madrid, UEFA Champions League
  • Abdel : Barcelone – Manchester, UEFA Champions League
  • Franck : Manchester – Real Madrid, UEFA Champions League
  • Emmanuel : France-Brésil, Coupe du Monde 1998
  • Magaye : Strasbourg – Marseille (4-1)
  • Saïd : Liverpool – Milan AC, UEFA Champions League
  • Damien : Liverpool – Juventus, UEFA Champions League
  • Mathieu : France-Brésil 98
  • Maxime : Manchester – Real Madrid, UEFA Champions League
  • Ryad : Liverpool – Milan AC, UEFA Champions League
 

Un autre joueur du groupe ?

  • Josua : Emmanuel Rivière
  • Abdel : Saïd Mehamha
  • Franck : Rémi Pillot
  • Magaye : Maxime Partouche
  • Saïd : Abdel El Kaoutari
  • Damien : Ryad Boudebouz
  • Mathieu : Magaye Gueye
  • Maxime : Mathieu Peybernes
  • Ryad : Damien Le Tallec
Une affiche ou un derby ?
 
  • Tripy : Real Madrid – Barcelone de la saison à venir
  • Josua : le "Clasico"
  • Abdel : Montpellier -Nîmes
  • Franck : Arsenal -Tottenham
  • Emmanuel : Martinique – Guadeloupe
  • Magaye : PSG – Marseille
  • Saïd : Real – Barça
  • Damien : PSG – Marseille
  • Mathieu : Manchester – Barcelone
  • Maxime : Barça – Real
  • Ryad : Real – Barça


Euro UEFA -19 ans = La France en demi-finale !
 
 

Après deux nuls sur le même score face à la Serbie puis la Turquie (1-1), les joueurs de Jean Gallice pouvaient encore se qualifier pour les demi-finales de l’épreuve. Pour cela, les Bleus devaient impérativement battre les Espagnols cet après-midi à Mariupol. Mission accomplie grâce à un but de Yacine Brahimi en première période (1-0).

En début de partie, les Français dominaient les débats et  Damien Le Tallec se procurait la première occasion dangereuse en se présentant seul devant le portier espagnol, auteur d’une bonne parade (23ème). Trois minutes plus tard, c’est Oriol qui tentait une frappe, bien captée par Rémi Pillot.

Les Tricolores trouvaient ensuite l’ouverture à la suite d’un une-deux entre Yacine Brahimi et Ryad Boudebouz. Sur le côté gauche de la surface, le premier nommé, d’un plat du pied, venait battre Mariño de près (1-0, 27ème). Quelques minutes plus tard, les Bleus avaient l’occasion de faire le break. A la réception d’un centre de Sébastien Corchia, Damien Le Tallec voyait  sa tête repoussée par la barre transversale.

Plus incisifs en seconde période, les Espagnols prenaient le jeu à leur compte, sans se procurer d’occasions nettes, Rémi Pillot étant vigilant sur les rares sorties ou interventions à effectuer. Les coéquipiers de Yann M’Vila (averti en fin de rencontre) auraient pu prendre un avantage plus conséquent en fin de match, d’autant que les joueurs de Luis Milla étaient réduits à dix, suite à l’expulsion d’Oriol, sur un tacle sur Sébastien Corchia. Ce dernier, suite à un débordement de Frédéric Bulot, centrait en retrait pour Magaye Gueye qui enlevait trop sa frappe (84ème). Nouvelle grosse alerte dans la défense de la Roja suite à un contre mené par Ryad Boudebouz, relayé par Damien Le Tallec, puis Magaye Gueye qui se heurtait finalement au gardien espagnol (90ème+2).  

Avec ce succès, les joueurs de Jean Gallice éliminent la formation ibérique et se qualifient du même coup pour les demi-finales en compagnie de la Serbie, vainqueur de la Turquie (1-0). Dans le dernier carré, ils affronteront ce jeudi le premier du groupe A, l’Angleterre, victorieuse 7-1 de la Slovénie.

France-Espagne : 1-0, Euro 2009 (phase de poules, Mariupol)

Arbitres : Manuel Gräfe (All), assisté de Philip Thomas (Pdg) et Mathias Klasenius (Suè)

Avertissements : Canales (55ème), Oril (expul., 87ème) pour l’Espagne ; M’Vila (61ème), R. Pillot (76ème), A. N’Diaye (83ème), R. Boudebouz (94ème) pour la France

But France : Y. Brahimi (27ème)

France : R. Pillot, M. Nelson, S. Corchia, A. N’Diaye, D. Le Tallec, M. Partouche (puis F. Bulot, 80ème), Y. Brahimi, Y. M’Vila, E. Rivière (puis Gueye, 82ème), T. Makonda (puis A. El Kaoutari, 69ème), R. Boudebouz
Sélectionneur : Jean Gallice

Espagne : Mariño, Perez, Morgado (puis Alonso, 76ème), Pulido, Rochela, Oriol, Jordi, Sielva (puis Canales, 46ème), Joselu, Merida (puis Aquino, 65ème), Falqué
Sélectionneur : Luis Milla Aspar


Euro UEFA -19ans = La France arrache le nul (1-1)
 
 

Après un nul face à la Serbie en match d’ouverture (1-1), les joueurs de Jean Gallice retrouvaient cet après-midi la Turquie, battue par l’Espagne lors de la première journée (1-2). Au stade Zapadniy de Mariupol, la rencontre s’est soldée sur un score de parité (1-1). La victoire des Serbes face aux Espagnols (2-1) rend impérative la victoire lundi face à l’équipe de Luis Milla.

A bien des égards, France-Turquie a présenté des similitudes avec la première opposition du groupe B face à la Serbie. C’est d’abord la même chaleur accablante qui a régné sur la pelouse de Mariupol, l’arbitre belge Jérôme N’Zolo interrompant le match à chaque période pour permettre aux joueurs de boire.

Comme face aux Serbes, les Bleuets se créaient une grosse frayeur en tout début de rencontre, Rémi Pillot, qui succédait à Abdoulaye Keita dans les buts, détournant une frappe de Torun Tunay sur son montant gauche (7ème). Comme mardi, les deux équipes rentraient aux vestiaires sur un score de parité, mais cette fois, aucune des deux formations n’était encore parvenue à trouver la faille dans la défense adverse.

Ce n’est pas faute d’avoir essayé pour les joueurs de Jean Gallice, qui ne parvenaient néanmoins pas à hausser leur rythme pour mettre en défaut les coéquipiers de Fatih Serkan Kurtulus. A la demi-heure de jeu, Ryad Boudebouz centrait ainsi sur coup franc pour la tête de Damien Le Tallec, qui voyait le ballon détourné en corner. Sur le coup de pied arrêté, Ergun Emirhan dégageait des deux poings devant les joueurs français. Dix minutes plus tard, le même Le Tallec décroisait trop une reprise de la tête sur un service aérien de Tripy Makonda (41ème). La première période s’achevait sur un corner en deux temps de Yann M’Vila et Frédéric Bulot. Sur le centre de ce dernier, Damien Le Tallec, Josua Guilavogui et Alfred N’Diaye frôlaient tous trois le ballon (46ème).

En seconde période, sur un débordement puis un centre de Sébastien Corchia à destination de Damien Le Tallec, un défenseur turc manquait de tromper Ergün Emirhan (57ème), avant qu’Alfred N’Diaye n’enlève trop sa frappe (60ème) sur un nouveau corner – sur les 7 que se sont procurés les Tricolores, pour 3 en faveur des Turcs. Et c’est d’ailleurs sur l’un de ces trois corners à leur avantage que les joueurs d’Ogün Temizkanoglu trouvaient l’ouverture trois minutes plus tard, Yildrim Sercan devançant Rémi Pillot et Sébastien Corchia (1-0, 63ème).

Lors des vingt dernières minutes, les coéquipiers de Yann M’Vila faisaient le siège de la surface adverse pour égaliser. Entré à la place de Yacine Brahimi, Maxime Partouche plaçait une belle frappe sur un centre de Ryad Boudebouz relayé par Damien Le Tallec, obligeant le gardien de but turc à détourner en corner (77ème). Une minute plus tard, sur un cafouillage devant le but d’Ergun Emirhan, Josua Guilavogui se heurtait à un mètre de la ligne à un dernier défenseur (78ème). Cinq minutes plus tard, le milieu de terrain plaçait une reprise de la tête qui frôlait le montant droit du but turc.

Ces efforts offensifs étaient récompensés dans la dernière minute du temps règlementaire. Voyant Ergun Emirhan avancé, Ryad Boudebouz ajustait un lob qui obligeait le portier turc à détourner d’une claquette le ballon sur sa transversale. Mais Alfred N’Diaye en embuscade parvenait à le propulser au fond des filets, préservant les chances de qualification tricolores (1-1, 90ème).

Pour les joueurs de Jean Gallice, le dernier match de groupe, décisif, est prévu face aux Espagnols ce lundi (16h00). Ces derniers ayant été battus ce soir par la Serbie (2-1), la victoire sera impérative face à l’équipe de Luis Milla pour rejoindre le dernier carré.

France-Turquie : 1-1 (phase de poule Euro 2009 à Mariupol)

Arbitres : Jérôme Nzolo (Bel) assisté de Niels Hoeg (Dan) et Christos Akrivos (Grè)

Avertissements : Cetin Gungor, Ergun Emirhan, Murat Akca (Turquie) ; M’Vila (France)

But France : A. N’Diaye (90ème)

But Turquie : Sercan Yilidrim (63ème)

France : R. Pillot, S. Corchia, A. N’Diaye, A. El Kaoutari, T. Makonda, Y. Brahimi (puis M. Partouche, 66ème), D. Le Tallec, Y. M’Vila, F. Bulot (puis M. Gueye, 81ème), R. Boudebouz, J. Guilavogui
Sélectionneur : Jean Gallice

Turquie : Ergun Emirhan, Serkan Kurtulus, Sinan Osmanoglu (pusi Yavuz Ozsevim, 83ème) , Soner Aydogdu, Sercan Yilidrim (pusi Onur Ayik, 90+2), Umet Sozen (pusi Ugur Parlak, 71ème), Tunay Torun, Cetin Gungor, Ridvan Simsek, Murat Aksa, Necip Uysal
Sélectionneur : Ogun Temizkanoglu


Euro UEFA -19 ans = Nul face à la Serbie pour débuter (1-1)
 
 

Dans un groupe relevé comprenant l’Espagne, la Turquie et la Serbie, les joueurs de Jean Gallice débutaient leur aventure européenne cet après-midi en se mesurant aux hommes d’Aleksandar Stanojevic. Cette rencontre, programmée à 17h00 à Mariupol, au sud-est de l’Ukraine, sur la pelouse du stade Zapadniy, a vu les deux équipes se neutraliser (1-1), avec des buts inscrits en fin de première période.

Malgré une température de près de 35 degrés, plus de 2000 personnes étaient présentes pour ce premier match du groupe B. Dès le coup d’envoi, les Serbes se procuraient une première occasion après quelques secondes de jeu. Les Tricolores allumaient la première mèche après sept minutes, Makonda servant Le Tallec, qui ne pouvait ajuster sa reprise de la tête.

Trois minutes plus tard, une combinaison entre Ljajic et  Milic était conclue par une frappe d’Aleksic, non cadrée, avant qu’un bon retour de Sébastien Corchia ne fasse avorter un raid de Ljajic. Les hommes d’Alexandar Stanojevic donnaient le ton. Les Tricolores tardaient à rentrer dans le match, ne commençant à prendre l’emprise sur le match qu’à la demi-heure de jeu. Corchia alertait Brahimi qui servait à son tour Le Tallec dont la frappe passait à côté de la lucarne gauche du but de Matek. Quelques secondes plus tard, Boudebouz, lancé par Rivière, voyait sa frappe contrée par un défenseur. C’était ensuite au tour d’Emmanuel Rivière ne parvenait à cadrer sa reprise de la tête, sur un centre aérien de Makonda.

Ces occasions à répétition étaient récompensées peu après sur une frappe des 20 mètres de Brahimi, rentré dans l’axe, et qui trompait Matek sur sa gauche (1-0, 41ème). L’avantage était néanmoins de courte durée, Aleksic, parti dans la profondeur, égalisant quatre minutes plus tard (1-1, 45ème). Juste avant la pause, Brahimi, décalé par Le Tallec, manquait de peu le doublé, son tir étant repoussé par Matek.

Sous une forte chaleur – le match a été arrêté à deux reprises pour permettre aux joueurs de s’hydrater, les joueurs de Jean Gallice reprenaient rapidement la direction des opérations en seconde période. C’est d’abord Boudebouz qui écrasait trop sa frappe (49ème), avant qu’un tir de Makonda, servi par Brahimi, ne soit détourné en corner (51ème). Et si Milic se montrait très menaçant, Alfred N’Diaye intervenait avec autorité (55ème).

Au fil du match, la France affichait une plus grande fraîcheur physique, mais se heurtait à la densité de l’organisation défensive serbe. Rivière inquiétait Matek de la tête à l’heure de jeu, avant que Bulot, entré en jeu en remplacement de Boudebouz, ne tente sa chance, après un décalage de Corchia (61ème). En vain.

La seconde période se poursuivait sur le même scénario : coup franc non cadré de M’Vila aux 20 mètres (71ème), frappe de Brahimi depuis l’angle gauche de la surface serbe (78ème), tir décroisé de Corchia (83ème), puis de Gueye (entré en remplacement de Rivière), avant une tête de Le Tallec repoussée en corner sur un service aérien de Bulot (88ème). Une dernière tentative de N’Diaye face à Matek ne permettait pas aux Tricolores de faire la différence. 

Après ce résultat nul, France et Serbie occupent la seconde place, derrière l’Espagne, victorieuse 2-1 de la Turquie prochain adversaire des Bleuets, ce vendredi.

France-Serbie : 1-1 à Mariupol (Phase de poules Euro 2009)

Arbitres : Istand Vad (Hon), assisté de Marko Levand (Est) et Saulius Dirda (Lit)

Avertissement : Ljajic (15ème) pour la Serbie

But France : Y. Brahimi (41ème)

But Serbie : Aleksic (45ème)

France : A. Keita, S. Corchia, A. N’Diaye, M. Peybernes, T. Makonda, S. Mehama, D. le Tallec, Y. Brahimi, Y. M’Vila, E. Rivière (puis M. Gueye, 74ème), R. Boudebouz (puis F. Bulot, 58ème)
Sélectionneur : Jean Gallice

Serbie : Kirovski, Miljkovic, Blagojevic, Medojevic, Crnoglavac, Aleksic (puis Djuricic, 80ème), Milic, Ljajic, Cvetkovic (puis Prso, 63ème), Matic (puis Cakic, 63ème), Milanovic
Sélectionneur : Aleksandar Stanojevic


(source : fff.fr)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 31 juillet 2009 dans SELECTIONS

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s