RSS

Premier but pour Mamadou Sakho chez les Espoirs…

10 Sep
 
Sendaï Cup -19 ans = Festival offensif à Sendaï (3-3)
 

Après les 18 ans de Philippe Bergeroo de retour de la SBS Cup, c’est au tour des 19 ans de Francis Smerecki d’être au Japon pour y disputer la Sendai Cup, au nord de l’archipel. Dans la préfecture de Miyagi, les coéquipiers de Chris Mavinga ont débuté aujourd’hui leur saison par une opposition face à l’équipe du pays hôte, qui s’est conclue sur un score de parité (3-3).

L’équipe possédait quelques repères sur la formation nippone, l’entraîneur des gardiens de but Olivier Moullac l’ayant supervisée lors de la SBS Cup  et la vivacité entrevue alors s’est confirmée.

Les Tricolores trouvaient pourtant les premiers l’ouverture par Gaël Kakuta (1-0, 7ème)  ; et si le Japon parvenait à égaliser avant la pause (1-1, 39ème), Cédric Bakambu parvenait à redonner l’avantage aux siens juste avant le retour aux vestiaires (2-1, 44ème).

Dix minutes après la reprise, les Japonais recollaient au score (2-2, 55ème), le chassé-croissé se poursuivant cinq minutes plus tard avec une nouvelle réalisation de Gaël Kakuta (3-2, 60ème). Ce premier rendez-vous s’achevait malgré tout sur un match nul, après l’égalisation survenue à dix minutes de la fin du temps règlementaire (3-3, 80ème).

Pour l’équipe de Francis Smerecki, qui a pu effectuer aujourd’hui six remplacements, l’accent sera mis sur la récupération avant les prochains matches programmés samedi et dimanche face à la Corée du Sud et au Brésil.

"L’équipe a été talentueuse par moments, notamment offensivement, mais physiquement nous n’étions pas prêts, a analysé le sélectionneur. Est-ce dû au voyage, au décalage horaire, je ne sais pas. Toujours est-il que nous avons manqué de cohérence face à une bonne équipe du Japon, très vive. Par "manque de jambes", la solidarité défensive nous a également fait défaut."

La Sendaï Cup marque le coup d’envoi de la préparation des Tricolores à la phase finale de l’Euro des moins de 19 ans, programmée en juillet 2010 en Ligue de Basse-Normandie.


France-Ukraine Espoirs = France et Ukraine dos à dos (2-2)
 
 

Les Espoirs avaient débuté samedi en Slovénie leur parcours éliminatoire de l’Euro UEFA 2011, avec un succès 3-1 à la clé. Après ce bon résultat à Velenje, les qualifications se poursuivaient mardi soir à Gueugnon avec la réception de l’Ukraine. Devant leur public du stade Jean-Laville, les coéquipiers de Mamadou Sakho ont été tenus en échec 2-2, après avoir mené 2-0 au score.

Dans le District Minier, les joueurs d’Erick Mombaerts prenaient un excellent départ, Anthony Modeste venant battre de près le gardien de but ukrainien Kaniboloskiy dès la 3ème minute sur un service de Paul Baysse, titularisé avec Corchia, Gueye et M’Vila. Après deux chaudes alertes – frappe lointaine de Konoplyanka puis tentative de lob de Planayev, Mamadou Sakho mettait ses coéquipiers un peu plus à l’abri. 

Sur corner de Sako, le défenseur surgissait au second poteau pour placer sa tête et inscrire son premier but en Espoirs (2-0, 27ème). Le plus dur semblait fait, mais juste avant la pause, sur un coup franc dans l’axe tiré en puissance par Ratkiskiy et relâché par Placide, Chesnakov trouvait l’ouverture (2-1, 43ème). 

Les deux défenseurs centraux rééditaient leur combinaison peu après l’heure de jeu pour égaliser (2-2, 64ème). Jouant plus libérés, les Ukrainiens se montraient bien plus entreprenants. Entré en remplacement de Gueye, Kembo-Ekoko plaçait en vain dans les dernières minutes plusieurs frappes qui manquaient de peu le cadre. Le prochain rendez-vous des Tricolores est désormais programmé début octobre à Malte.

La Belgique prend provisoirement la tête de ce groupe 8 après sa victoire 2-0 ce soir face à la Slovénie.

France-Ukraine : 2-2, groupe 8 des qualifications à l’Euro 2011 Espoirs à Gueugnon

Arbitre : Pavel Olsiak (Slovaquie)

Buts : Modeste (3ème), Sakho (27ème) pour la France ; Chesnakov (45, 64èmes) pour l’Ukraine

France : Placide – Corchia, Baysse, Sakho (Bocaly 84ème), Mbengue, Sako, Sissoko (cap.), Mvila, Bakar (Ngoyi 64ème), Gueye (Kembo Ekoko 73ème), Modeste. Sélectionneur : Erick Mombaerts

Ukraine : Kanibolotskiy – Matveyeyev, Rakitskiy, Chesnako, Kurilov, Fartushniak, Pashayev, Selin (Fedorchuk 79ème), Morozyuk (cap.), Zozulya, Konoplyanko (Rodina 88ème). Sélectionneur: Pavlo Iakovenko

France-Ukraine Espoirs = Corchia : "Un adversaire de qualité"
 

Suspendu pour le déplacement en Slovénie après un carton rouge reçu lors de la demi-finale de l’Euro 2009 des moins de 19 ans en juillet dernier, c’est de la tribune que Sébastien Corchia a suivi la victoire de son équipe (3-1). Le Manceau, convoqué pour la première fois avec les Bleuets, revient sur cette expérience et parle de sa fierté d’avoir été appelé.

Sébastien, comment vivez-vous ce premier stage ?

"C’est une très belle expérience pour moi. Je suis très heureux de la confiance accordée par le sélectionneur et le staff. J’essaie de tout faire pour leur rendre. Les joueurs m’ont tout de suite bien accueilli, il y a une excellente ambiance. J’ai l’impression d’être ici depuis déjà longtemps !"

Cette saison aura été bien remplie avec vos premiers pas en Ligue 1, l’Euro 19 ans puis maintenant cette convocation en Espoirs !

"C’est vrai que tout s’est enchaîné, mais je me suis préparé à chaque étape avec sérieux et détermination. Pour en arriver là, j’ai énormément travaillé depuis de nombreuses années. Cela prouve que les efforts sont récompensés. Cette saison, j’ai connu beaucoup de bons moments mais ce n’est que le début, il ne faut surtout pas s’arrêter là mais au contraire, continuer à aller de l’avant."
 
Etre appelé pour le coup d’envoi des éliminatoires, l’espériez-vous ?

"Disons que quand j’ai la chance d’être titulaire avec Le Mans en L1 comme c’est le cas actuellement, les Espoirs devenaient un objectif. Il faut se fixer des défis et celui-ci en faisait partie. C’est certain que cela est arrivé très tôt dans la saison, pour le coup d’envoi des éliminatoires de l’Euro 2011, mais c’est encore plus gratifiant de rejoindre l’aventure dès le début."
 
Ce premier match en Slovénie (3-1), depuis les tribunes, comment l’avez-vous vécu ?
"J’y étais préparé. Après mon carton rouge reçu en demi-finale de l’Euro 19 ans, je savais que je ne pourrai pas participer à cette rencontre. Ceci étant, j’ai travaillé comme d’habitude. Dans ces cas là, quand vous ne figurez pas sur la feuille de match, il est impératif de soutenir ceux qui vont jouer, de les tirer vers le haut, de les accompagner. On est bien entré dans la rencontre, avec une première période de qualité. En seconde mi-temps, le terrain s’est un peu dégradé et physiquement, on a baissé de rythme, mais le plus important, c’est qu’on est revenu avec trois points. Il faut confirmer demain devant notre public face à l’Ukraine."
 
C’est une nation que vous connaissez bien pour l’avoir rencontrée en mars dernier à deux reprises.

"On avait disputé deux rencontres à l’extérieur en amical. Comme souvent, c’est une équipe composée de bons techniciens, de joueurs vifs qui savent manier le ballon. Défensivement, ils sont aussi très costauds et offensivement, ils se projettent très vite vers l’avant dès qu’ils ont récupéré le ballon. On l’a encore vu lors de l’Euro des 19 ans il y a un mois. A domicile, ils ont remporté l’épreuve et sont donc dans une spirale ascendante. Il faut se méfier de cet adversaire mais on a les qualités nécessaires pour l’emporter. On compte sur le soutien du public pour essayer de gagner les trois points."

 
Slovénie-France Espoirs = Début de campagne victorieux en Slovénie (3-1)
 
 

Les Bleuets débutaient cet après-midi au nord-est de la Slovénie les éliminatoires de l’Euro 2011 Espoirs, après que le match ait été reporté hier suite à des pluies torrentielles. Au stade Ob Jezeru de Velenje, les coéquipiers d’Etienne Capoue ont bien négocié leur entrée en matière avec un succès 3-1.

La dernière opposition des Bleuets face à la Slovénie remontait au 5 octobre 2006, avec une victoire 2-0 à Amiens, qui avait ouvert aux coéquipiers de Karim Benzema et Yoann Gourcuff les barrages de l’Euro 2007.

Ce samedi, face à une équipe qui avait déjà débuté les qualifications par un succès face à Malte, les Bleuets ont bien entamé le match, menant 2-0 à la pause après une réalisation d’Anthony Modeste (18ème), puis un exploit de son coéquipier en attaque Djamel Bakar, titulaire aujourd’hui et auteur d’un impressionnant raid solitaire victorieux juste avant le retour aux vestiaires (2-0, 43ème).

Et si Mihelic réduisait la marque à la 70ème minute, le pressing des Tricolore permettait à ces derniers de profiter dans le temps additionnel d’un but contre son camp de Skarabot (3-1, 91ème) sur un centre de Sako.

Les Tricolores, qui ont abordé leur saison par un nul 2-2 à Biarritz face à la Pologne, auront mardi (20h50) le soutien du public de Gueugnon pour un nouveau rendez-vous programmé face à l’Ukraine ; un match où Sébastien Corchia, Yann M’Vila ou encore Magaye Gueye, retenus en juillet par Jean Gallice lors de l’Euro des 19 ans, devraient retrouver quelques-uns des nouveaux tenants de cette catégorie.

Pour les joueurs d’Erick Mombaerts, l’objectif de la phase finale au Danemark est d’autant plus attractif que celle-ci sera qualificative pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012.

Slovénie-France : 1-3, éliminatoires Euro 2011 à Velenje, stade Ob Jezeru.

Buts pour la France : Modeste (18ème), Bakar (43ème), Skarabot (csc, 91ème)
But pour la Slovénie : Mihelic (70ème)

France : Placide – Bocaly, Dervite, Sakho, Mbengue, Sissoko (cap.), Capoue (Ngoyi 72ème), Sako, Sankharé (puis M’Vila 65ème), Bakar,  Modeste (puis Gueye 83ème). Sélectionneur: Erick Mombaerts

Slovénie : Oblak – Skubic, Mijatovic, Balazic, Skarabot, Omladic (puis Marceta 71ème), Bacinovic (puis Geric 46ème), Tolimir, Mihelic (cap.) (puis Plut 85ème), Velikonja, Matav. Sélectionneur: Tomaz Kavcic


Euro UEFA 2009 Féminine A = Les Pays-Bas écartent la France (0-0, 5 tab 4)
 

La pelouse du Tampere Stadium était ce soir le théâtre du quart de finale de l’Euro Féminin UEFA 2009 France-Pays-Bas. En Finlande, les joueuses de Bruno Bini avaient à coeur de montrer que leur première présence à ce stade de la compétition n’était pas usurpée. Les Néerlandaises se sont finalement imposées à l’issue d’une cruelle séance de tirs au but. Les Pays-Bas retrouveront dimanche l’Angleterre, vainqueur 3-2 cet après-midi de la Finlande.

Pour les Tricolores, les dernières oppositions face aux Pays-Bas remontaient à 2007 et 2008, mais le sélectionneur s’était refusé à tirer des enseignements de cette victoire 4-1 à l’extérieur et de la défaite 2-0 à Compiègne, disputés dans des contextes très différents.

A Tampere, les coéquipières de Camille Abily se procuraient les premières occasions. Déjà double buteuse dans le tournoi, cette dernière exploitait dans le premier quart d’heure des hésitations de la défense néerlandaise pour inquiéter Loes Geurts à deux reprises. Malgré leur domination et les tentatives de Necib (remplacée par Le Sommer) ou Thomis, les Bleues ne parvenaient pas à se créer de réelles occasions face à la défense bien organisée des "Oranje".

Le scénario se poursuivait au retour des vestiaires, la créativité des Tricolores continuant d’être étouffée efficacement en seconde période par un bloc défensif néerlandais très dense, Bruno Bini effectuant un second changement offensif avec le remplacement de Thiney par Herbert à la 87ème minute. Le score restait ainsi vierge à l’issue du temps règlementaire, puis des trente minutes de prolongation, malgré le forcing des Bleues pour emporter la décision. 

La séance des tirs au but allait s’avérer particulièrement difficile pour les nerfs des supporters des deux équipes. Après trois tirs au but réussis de part et d’autre, cinq joueuses, dont trois Tricolores, échouaient consécutivement dans leur tentative. Le tir réussi de Hoogendijk scellait la victoire des joueuses de Vera Pauw, qui retrouveront dimanche l’Angleterre.

La composition du dernier carré sera connue demain à l’issue des quarts de finale Allemagne-Italie et Suède-Norvège.

Pays-Bas – France au Tampere Stadium,

quart de finale de l’Euro 2009 UEFA en Finlande : 0-0, 5 tab 4.

Arbitre : Kiris Heikkinen (Finlande)
Tirs au but réussis : Soubeyrand, Abily, Henry, Le Sommer pour la France : Stevens, Melis, Kiesel-Griffioen, Smit, Hoogendijk pour les Pays-Bas

France : Deville – Meilleroux, Georges, Soubeyrand (cap.), Franco, Bompastor, Abily, Thomis, Necib (puis Le Sommer, 55ème), Thiney (puis Herbert, 87ème), Henry. Réserve : Stribick, Lepailleur, Viguier, Tonazzi, Brétigny, Bussaglia, Blanc, Diguelman. Entr. : Bruno Bini

Pays-Bas : Geurts – Bito, Koster, Meulen, Hogewoning, Hoogendijk, Kiesel-Griffioen, Van de Ven (puis Van den Heiligenberg, 77ème), Melis, Stevens, Smit. Entr. : Vera Pauw.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 10 septembre 2009 dans SELECTIONS

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :