RSS

Revue de Presse-10J-L1 = PSG – ST-ETIENNE 3-0

15 Déc
 
PSG-LENS

"Pétition : Chantôme titulaire !!!"
 
 
Parc des Princes
11ème journée du championnat de France de Ligue1
Mercredi 16 décembre 2009 à 21 heures
Match diffusé en direct sur ORANGE TV
 
Voici la liste des joueurs retenus par l’entraîneur Antoine KOMBOUARE pour le match opposant le PSG à LENS, comptant pour la 11ème journée du championnat de France de Ligue1, le mercredi 16 décembre 2009 :
 
APOULA Edel
ARMAND Sylvain
ARNAUD Loris
CAMARA Zoumana
CEARA Marcos
CHANTOME Clément
CLEMENT Jérémy
ERDING Mevlut
GIULY Ludovic
GRONDIN Willy
JALLET Christophe
LUYINDULA Peguy
MAKELELE Claude
MAURICE Jean-Eudes
SAKHO Mamadou
SANKHARE Younousse
SESSEGNON Stéphane
TRAORE Sammy
 

 
Affaire Edel : le PSG dénonce des accusations «nauséabondes»
 
Après les pressions dont il a fait l’objet, le gardien parisien Apoula Edel a décidé de porter plainte, soutenu par son club.
 

La contre-attaque est lancée. La direction du PSG a sévèrement répliqué aux accusations dont le gardien du club Apoula Edel fait l’objet depuis dimanche sur son identité et son âge. Comme le révélait ce mardi Le Parisien, le gardien parisien a été mis en cause par un certain Nicolas Philibert, un Français ayant entraîné en Afrique.

Ce dernier, qui se présente comme l’ancien entraîneur du joueur, est à l’origine de la réserve déposée par Saint-Etienne avant le match au Parc des Princes dimanche. Il accuse Apoula Edel d’avoir triché sur son identité, de s’appeler en réalité Ambroise Beyaména et d’avoir 27 et non pas 23 ans comme le mentionnent le PSG et la Ligue.

Leproux : «Bas les masques !»

Faux et archi-faux pour le PSG. «L’accusation porte sur les années 1999 et 2000 où on dit que quelqu’un du même nom que lui jouait dans un club à Yaoundé, a réagi mardi le président du club Robin Leproux. Mais à cet âge-là, Edel avait 14 ans et jouait dans un petit club de quartier. Alors aujourd’hui, bas les masques ! Nous avons un dossier complet avec des documents officiels. Aux autres de sortir les pièces qui justifient ces accusations nauséabondes.»

Le club a par ailleurs indiqué que le gardien allait porter plainte «et le PSG sera à ses côtés», assure le président du PSG.

«J’ai un sentiment d’écoeurement, a poursuivi Robin Leproux. On parle d’un joueur à qui on a fait quitter son pays à 15 ans pour l’envoyer en Arménie et l’obliger à jouer en sélection nationale. Un joueur qui s’en est sorti tout seul, grâce à son talent, qui arrive au PSG, y réussit et à qui, à ce moment-là, on fait du chantage pour lui soutirer de l’argent. C’est écoeurant et révoltant. »

Nicolas Philibert accuserait par ailleurs le gardien de ne pas avoir honoré une dette de 30 000 euros. Mécontent du fait qu’Edel refuse d’honorer celle-ci, il aurait donné ces «informations» à Saint-Etienne avant le match de dimanche. «Si Edel doit de l’argent à quelqu’un, c’est son affaire privée. Ce n’est pas pour cela qu’on doit envoyer des accusations malhonnêtes auprès de son employeur», ajoute Robin Leproux.

«C’est n’importe quoi, a déclaré M. Leproux. Je suis catégorique. On a des documents administratifs qui prouvent son état civil».

 Kombouaré : « ma crainte, c’est qu’Edel soit perturbé »

«Il y a des bêtises qui sortent mais on est à fond derrière lui, a pour sa part réagi l’entraîneur du PSG Antoine Kombouaré. Edel, cela fait deux ans et demi qu’il est au club et, comme par hasard, c’est aujourd’hui, alors qu’il est N.1 au PSG, qu’on en parle. C’est triste et malheureux.»

«Moi, ma crainte, c’est qu’Edel soit perturbé. Lui comme nous n’avons pas besoin de ça. C’est un garçon costaud, on est tous avec lui. On va l’entourer pour faire en sorte qu’il soit bon demain et sorte un gros match. On aura besoin d’un grand Edel pour battre Lens. Il sera dans la cage demain quoi qu’il arrive».


 
Edel victime de chantage
 

 
Le gardien du PSG fait l’objet de pressions de la part d’un entraîneur français peu connu, qui remet en cause son identité et son âge. Paris envisage de porter plainte.
 

C’est un véritable polar. Réserve, coups bas et manipulations… Le PSG se voit embarquer, au travers de son gardien de but Apoula Edel (23 ans), dans une sale affaire qui dépasse le cadre sportif. Selon nos informations, le successeur de Coupet est victime d’un chantage et d’une tentative d’extorsion de fonds.

Tout commence dimanche en fin d’après-midi au Parc des Princes.

Avant le coup d’envoi de PSG – Saint-Etienne, les dirigeants stéphanois posent une réserve auprès des délégués du match au sujet de l’âge et de l’identité d’Edel. La réclamation ne sera validée et étudiée par la commission juridique de la Ligue (LFP) que si elle est confirmée par Saint-Etienne dans les quarante-huit heures après son dépôt, ce qui devrait être le cas.

Hidalgo s’en mêle

Si les responsables stéphanois ont agi ainsi, c’est qu’ils ont reçu de la part d’un certain Nicolas Philibert un Français ayant entraîné en Afrique des informations selon lesquelles l’âge et l’identité du Parisien ne seraient pas exacts. Philibert connaît Edel qu’il aurait placé en Arménie en 2002. Là-bas, le portier aurait été contraint de jouer pour la sélection nationale. En 2004, Philibert, qui n’a aucune licence d’agent, aurait aussi permis au joueur de faire des essais en France (PSG, Bordeaux et l’OM), avant que leurs relations de travail ne se terminent mal. Aujourd’hui, Nicolas Philibert tenterait donc de se venger en faisant chanter son ancien protégé.

La semaine dernière, Michel Hidalgo, intime de Nicolas Philibert, appelle ainsi Alain Roche pour le prévenir que son ami fera des révélations sur Edel si ce dernier ne lui verse pas les 30 000 € qu’il lui doit au titre de leur collaboration passée. « C’est du chantage, rétorque alors Roche à Hidalgo. Ne te mêle pas de ça ! Tu ne peux pas cautionner ce genre de choses. » Devant le refus du joueur et du club de céder, Philibert passe à l’acte et « balance » ses « informations » aux dirigeants stéphanois. Contacté hier, Michel Hidalgo nous a confirmé ce scénario : « J’ai appelé pour clarifier les choses, je n’ai fait que transmettre les propos de M. Philibert. La somme en jeu, 30 000 €, n’est pas trop importante et j’ai voulu que les gens trouvent un terrain d’entente », déclare l’ex-sélectionneur des Bleus, qui ne s’est visiblement pas rendu compte qu’il participait à une démarche illégale. A la sortie de l’entraînement hier, Edel n’a pas souhaité faire de commentaires. Mais il envisage de déposer plainte dans les prochains jours, vraisemblablement jeudi au lendemain du match contre Lens. Le PSG devrait faire de même. Plus que jamais solidaires, le club et Edel sont en attente de recevoir des documents en provenance du Cameroun pour prouver la bonne foi du joueur.


 
Les Stéphanois déposent une réserve concernant le goal parisien
 

A l’issue du match remporté par le PSG face à Saint-Etienne (3-0), on a appris que le club stéphanois avait déposé une réserve, avant le coup d’envoi, auprès du délégué de la LFP (Ligue du Football Professionnel) présent au Parc des Princes. La démarche des Stéphanois vise l’identité du gardien de but parisien d’origine camerounaise, Apoula Edel, qu’ils remettent en cause.

 Le président du PSG, Robin Leproux, s’est déclaré consterné par ce qu’il qualifie d’«acte désespéré d’un président de club», à savoir Bernard Caïazzo, l’un des deux co-présidents de l’ASSE

 
 

 
PSG – SAINT-ETIENNE 3-0 (3-0)
 
"Quand les Titis s’amusent…"
Spectateurs : 38 462.
Arbitre : M. Thual.
Buts : Luyindula (11e), Sessegnon (13e), Erding (39e).
Avertissements. PSG : Camara (52e), Clément (90e + 2). Saint-Etienne : Dabo (32e), Landrin (67e).
PSG : Edel – Ceará, Camara, Sakho, Armand – Jallet, Makelele (cap.), Clément, Sessegnon (Maurice, 71e) – Erding (Giuly, 56e), Luyindula (Chantôme, 83e).
Entr. : Kombouaré.
Saint-Etienne : Janot – Varrault, Dos Reis, Ndaw – Gelson, Landrin, Matuidi, Payet, Dabo (Hautcoeur, 66e) – Bergessio (Ilan, 82e), Mirallas (Sako, 70e).
Entr. : Perrin.
 
 

 
L’homme qui monte s’appelle Maurice
 
 

Ils pointent les index vers le ciel à chacun de ses buts. Deux fois déjà cette saison avec l’équipe première, à chaque fois contre Boulogne-sur-Mer, Jean-Eudes Maurice, 23 ans, a eu l’occasion de rendre hommage à son père disparu lorsque le jeune attaquant parisien avait 16 ans. « Les relations de Jean-Eudes avec son papa étaient très fortes », raconte Tessia la maman, qui a aussi deux filles (Sandrine et Amandine).

Depuis cette épreuve, le néoprofessionnel du PSG il a signé un contrat de trois ans l’été dernier assure un rôle de soutien de famille. « C’est une bonne pression. J’essaye d’apporter mon expérience comme je suis le seul homme de la maison. J’aide ma mère et recadre ma petite soeur parfois. Je suis très famille », confirme le jeune joueur parisien. Il appelle quasi quotidiennement sa mère, qui vit toujours à Alfortville dans le logement familial. La famille de Jean-Eudes est originaire d’Haïti. Deux soeurs de sa maman vivent dans cette île des Caraïbes où le Parisien n’est allé qu’une fois tout petit.

Un inconditionnel d’Anelka

Son visage d’adolescent est éclairé par un sourire généreux. Deux diamants ornent ses lobes d’oreille. D’une voix douce, plutôt timide ou « calme » selon sa mère, Jean-Eudes Maurice est discret au sein de l’effectif parisien.
« Ce n’est pas un leader de vestiaire, confie Stéphane Abadie, son ancien entraîneur à Alfortville. Il est davantage un leader de terrain. En jeunes, il ne parlait pas beaucoup mais pouvait faire la différence tout seul. Il ne s’est pas encore lâché complètement avec les pros mais il a du caractère. » Pour son ex-éducateur, cela veut dire que lorsque quelque chose ne plaît pas à Jean-Eudes, il le dit ou le montre. « On avait parfois des différends, poursuit Abadie. Il répondait mais sans jamais être insolant. Comme Anelka qui est son modèle, il sait ce qu’il veut. » Maurice est un inconditionnel du buteur de Chelsea. « J’ai vu son DVD « Inclassable » au moins 150 fois, raconte-t-il. J’aime sa personnalité et sa façon de jouer. J’essaye de m’en inspirer. »
« J’ai toujours voulu être footballeur. Tout petit déjà, c’était mon objectif. Je ne me voyais pas faire autre chose », poursuit Maurice, fan du rappeur Rohff. A la faveur des différentes blessures dans l’effectif parisien, Jean-Eudes vient de participer aux quatre derniers matchs de L 1 de son club. Il y a encore moins de trois ans, il évoluait pourtant en DH (6e division) à l’UJA Alfortville. Repéré par le PSG, il a signé avec l’équipe réserve en 2006-2007 un premier contrat amateur, renouvelé la saison suivante. « Il a de grosses qualités de vitesse et de dribble, analyse un recruteur parisien. Il peut jouer en deuxième attaquant ou sur un côté. » « Il a appris à jouer en bas de chez lui, entre les voitures », enchaîne son ami Stéphane. Avant de rejoindre Paris, Lens et Monaco l’ont suivi. Mais c’est au sein du club de sa région qu’il est en train de prendre son envol et de réaliser son rêve de gosse. Et ce n’est pas si commun pour un jeune Francilien de s’imposer au PSG.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 15 décembre 2009 dans ACTUALITE-RESULTATS-NEWS

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :