RSS

CFA = RED STAR-PSG J-1

05 Fév
 
RED STAR – PSG
 
"Ca va chauffer !!!"
 
 

Mathieu Rangoly : "Retrouver la compétition"

Le jeune latéral droit Mathieu Rangoly est la dernière recrue du mercato hivernal audonien. Premier contact.

Quel a été ton parcours avant d’arriver au Red Star ?
J’ai commencé à jouer à l’âge de sept ans, en Martinique, pendant un an. J’ai arrêté l’année suivante avant de disputer deux saisons à Courcouronnes, puis d’être recruté par Evry, ou j’ai également passé deux ans en 13 ans régional, avant de signer au PSG en 2003 à quatorze ans, où je suis resté jusqu’en juillet 2009. Depuis lors, j’ai continué de m’entraîner avec la CFA du PSG, en alternant avec des stages UNFP. Je suis donc prêt à jouer, seul le rythme de la compétition me manque encore.

Ca a toujours été le foot pour toi ?
Je ne mesure qu’un mètre soixante quatorze, donc on ne dirait pas, mais j’ai fait du basket avant de commencer le foot. Mais j’étais tout jeune, donc c’était surtout de l’amusement.

Quels sont tes souvenirs footballistiques les plus marquants ?
Certainement les tournois que j’ai disputé avec le PSG quand j’avais quatorze ans, à Manchester et en Malaisie. Ce sont des moments inoubliables. Nous avons afronté des équipes de tous les pays : du Brésil, d’Italie… Nous représentions la France, parmi des équipes prestigieuses comme la Juventus, Manchester ou Barcelone. Sportivement, ça n’a pas été une réussite malgré notre potentiel, mais du point de vue de la découverte, c’était très riche.

Tu as toujours joué arrière latéral ?
Non, j’ai débuté comme numéro six avant de jouer en défense centrale, mais ma taille était plus adaptée au poste de latéral. J’ai évolué plus haut ponctuellement, en tant que milieu droit, lors d’un tournoi à Barcelone. Mais c’était davantage un choix tactique de l’entraîneur pour essayer d’apporter ma vitesse dans les contres, car nous jouions contre une équipe brésilienne. Ca a fonctionné, mais je préférais déjà défendre. Même si je participe offensivement, ce que je préfère, c’est récupérer le ballon. Je peux être passeur, mais je ne suis pas fait pour être buteur.

Que penses-tu pouvoir apporter au Red Star ?
Ma rigueur défensive. J’aime quand mon équipe défend bien, ne prend pas de but. Si après je peux apporter offensivement, pourquoi pas, mais ma priorité, c’est la défense.

Que serait une fin de saison  réussie pour toi ?
Ma priorité, c’est d’abord de retrouver la compétition, car je n’ai pas joué pendant six mois. Si par la suite on peut recoller au haut du tableau avec le Red Star, ce serait parfait.

Bertrand Reuzeau : "Produire du jeu avant tout"

Directeur de la formation du Paris Saint-Germain depuis cinq ans, Bertrand Reuzeau entraîne l’équipe CFA qui affrontera le Red Star samedi soir au stade Bauer.

Quel est le contexte du déplacement à Saint-Ouen pour le Paris Saint-Germain ?
C’est un match classique, avec la petite particularité d’affronter un club de la région, avec un déplacement très court. Il risque d’y avoir beaucoup de famille et d’amis des joueurs en tribune, mais ce n’est pas moi que ça perturbera. Comme nous ne sommes pas trop mal du point de vue des résultats, je le prends comme un match normal.

Débarrassé de la pression des résultats, aurez-vous des attentes particulières au niveau du jeu de votre équipe ?
Absolument. C’est ce que j’ai retrouvé le week-end dernier face à Yzeure : je leur demande de mettre du jeu en place, de trouver de bons enchaînements, de prendre l’initiative, et même quelques risques. Je souhaite voir évoluer des joueurs enthousiastes qui décident de leur avenir sur le terrain, qui ne subissent pas. De temps en temps, quand c’est un peu difficile, une équipe a tendance à prendre moins de risque dans ses relances, à jouer long pour éviter les interceptions. Dans notre situation, nous pouvons nous permettre de rechercher à produire du jeu avant tout.

Quels sont les objectifs de votre équipe dans ce championnat ?
Au départ, l’objectif est le maintien. C’est clair. Quand on voit que dans la poule B, ce sont Montpellier et Sochaux qui ferment la marche au classement, comme Strasbourg et Lens dans le groupe A, on comprend que depuis quelques saisons, les réserves professionnelles essayent avant tout de se maintenir. Quand on est bien classés, comme nous pour le moment, l’objectif est d’y rester le plus longtemps possible. Mais vraiment, l’objectif principal de départ est le maintien. Avec nos jeunes, les championnats de CFA commencent à être difficiles. Une relégation serait catastrophique pour l’image du Paris Saint-Germain, et compliquerait le travail de formation, mais également des professionnels qui sont amenés à descendre ponctuellement, et qui peuvent trouver de bonnes conditions en CFA. L’écart de niveau entre le CFA et le CFA2 est très important. C’est un autre monde.

Quel oeil portez-vous sur la génération que vous dirigez cette saison ?
C’est une période de transition car les joueurs sont assez jeunes, certains sont de 92 ou 93. Ils ont les défaut et les qualités de leur jeunesse : ils sont très enthousiastes, très dynamiques, mais manquent de maturité, et sont parfois peut-être trop attirés par le beau jeu. C’est une équipe qui est agréable, qui est capable de bien jouer, mais aussi de manquer d’efficacité, que ce soit dans la zone offensive ou défensive.

Quelques individualités commencent-elles à se détacher ?
Oui, je dispose d’individualités intéressantes. Il y a une base de joueur qui est là à chaque fois, que ce soit Afougou, Owona, Diarra, Arquin, Achour, ou Djadjedje, qui est blessé en ce moment. Il leur faut maintenant devenir plus constants.

Vous avez connu un début de championnat délicat avec deux défaites consécutives d’entrée, avant d’aligner une série d’invincibilité impressionnante entre août et janvier. A quoi attribuez vous cette évolution ?
L’équipe est jeune, il lui fallait s’adapter au niveau du CFA alors qu’elle est composée de gamins qui étaient en U19 la saison dernière. Il leur a fallu du temps pour acquérir le rythme du CFA, qui est un championnat très difficile, composé d’équipes solides et matures, qui peut même être assez rude.

Quel est votre sentiment sur le début de saison du Red Star ?
Ils ont selon moi un potentiel individuel très intéressant. Ils semblent ne pas avoir trouvé l’équilibre entre efficacité offensive et défensive pour l’heure, mais leur potentiel peut les laisser espérer faire de très bonnes choses dans ce championnat. Le retard pris sur Luçon et Niort est important, mais c’est une équipe qui peut remonter dans le haut du tableau, car ils ont une équipe de qualité.

Avez-vous des souvenirs personnels liés au Red Star ?
Oui : un match disputé à Bauer avec Sochaux. Il y avait beaucoup de monde. C’était un gros match. Ca avait été très chaud. Très chaud dans le bon sens du terme : un beau match de Ligue 2, avec beaucoup de monde, un résultat négatif, je crois que nous avions été battus, mais c’est un très beau souvenir.

A noter…

– Antoine Kombouaré a déclaré que Mateja Kezman serait aligné en équipe réserve demain, pour le match que le Paris SG disputera au stade Bauer face au Red Star pour le compte de la 19e journée de CFA.

– Après un mois de préparation physique et de renforcement musculaire effectués à Capbreton, le milieu de terrain du Red Star, Farid Hazem est de retour au club. Il reprendra les séances de travail dès lundi. Il avait subi une intervention chirurgicale le 21 septembre, suite à une rupture des ligaments croisés antérieurs.

Avant-Match Red Star-PSG

Le Red Star reçoit le Paris Saint-Germain pour le compte de la 19ème journée de CFA. Après une mauvaise performance en déplacement à Libourne la semaine dernière, un bon résultat est attendu face à un adversaire coriace, qui pourra compter sur le renfort de Mateja Kezman.

La bonne dynamique du Red Star a subi un coup d’arrêt le week-end dernier, au terme de la plus lourde défaite de la saison, concédée sur la pelouse de Libourne (0-3). Au moment d’affronter le Paris Saint-Germain, troisième du classement général, une réaction est attendue par les supporters comme par l’entraîneur des Vert et Blanc qui attend "un match de la reconquête, pour repartir sur de bonnes bases, et enfin s’imposer de nouveau à domicile".
Une conviction partagée par le capitaine Vincent Fourneuf, de nouveau à la disposition d’Alain Mboma : "Il faut absolument que nous fassions un gros match dans l’état d’esprit. Nous avons faim et j’espère que nous pourrons compter sur le soutien des supporters. A Libourne, ils étaient mécontents, ce qui est logique car nous n’avons pas le droit de lâcher mentalement. Nous aurons besoin qu’ils nous poussent pour prendre les quatre points demain".

Invincibilité record

La tâche ne sera pas simple pour le Red Star, face au PSG qui verra le retour de Mateja Kezman sous les couleurs parisiennes. Le club de la capitale ne s’est en effet plus incliné à l’extérieur depuis son tout premier déplacement de la saison, à Yzeure, lors de la deuxième journée du championnat (0-2). Les Parisiens ont ensuite enchaîné une série d’invincibilité impressionnante de treize matches consécutifs, entre le mois d’août et la fin du mois de janvier, que seul Les Herbiers sont parvenus à interrompre, en s’imposant à Paris (0-1). La réaction des hommes de Bertrand Rezeau a été convaincante la semaine dernière, empochant la victoire face à Yzeure (3-2). "C’est vrai que c’est un adversaire qui a de bons résultats en ce moment. Ils ont de bons joueurs, mais nous aussi en avons de notre côté", affirme Yoann Delaneuville, qui insiste également sur la détermination : "Tout sera lié à l’état d’esprit que nous afficherons. C’est ce qui fera la différence sur ce match. Nous savons ce que nous devons faire".

Inquiétudes à Bordeaux

Après le statu quo de la semaine dernière, les trois équipes de tête du groupe C se déplacent ce week-end. Outre la visite du PSG au stade Bauer, Niort, tentera de conserver son fauteuil de leader à Montluçon, tandis que Luçon se voit proposer une opposition moins relevée sur le papier à Anglet, qui occupe la dernière place du classement. En bas du classement, si Toulouse Fontaines n’aura pas la partie facile en effectuant un déplacement périlleux à Yzeure, Bordeaux jouera en revanche une carte importante dans la course au maintien face à Aurillac, qui prendrait sa place dans la zone rouge en cas de défaite.

Les matches du groupe C

Montluçon (8) – Niort (1)
Anglet (18) – Luçon (2)
Red Star (13) – Paris SG (3)
Yzeure (4) – Toulouse Fontaines (17)
Albi (5) – Pau (12)
Le Mans (6) – Balma (11)
Les Herbiers (7) – Colomiers (10)
Fontenay (14) – Libourne (9)
Bordeaux (16) – Aurillac (15)

(source : www.redstarfc93.fr)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 5 février 2010 dans CFA

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :