RSS

Le Saviez-Vous ?

25 Avr
 
La Gazette des Titis
 
 

Fabrice Abriel joue moins que lors de la première moitié de saison mais cela ne l’empêche pas de faire taire ses frustrations et de vivre pleinement cette fin de saison. Au contraire, après avoir remporté la Coupe de la Ligue, il s’imagine écrire une nouvelle ligne de son palmarès le 15 mai prochain. «C’était mon objectif dans le football. Je veux être champion car c’est un titre qui récompense le travail de toute une saison. Si on y arrive, cela signifie qu’il n’y a pas de place pour la chance ou le hasard. Une coupe c’est une aventure, un titre de champion, c’est vraiment très gratifiant. C’est la récompense de dix mois de travail, de vie collective. En plus être champion avec Marseille, quand on sait l’impact que ce club a, c’est le summum.»

«Tout le monde nous voit déjà champion. On est dans la course mais il ne faut pas céder à l’euphorie.»

Il a particulièrement goûté l’euphorie qui a gagné la ville quand l’OM est revenu avec la Coupe de la Ligue ; il a même trouvé ça «un brin démesuré» alors là il imagine… «Le soutien des supporters pour la Coupe de la Ligue c’était déjà beaucoup, mais là ça va être énorme ! C’est d’ailleurs là le danger, tout le monde nous voit déjà champion. On est dans la course mais il ne faut pas céder à l’euphorie et à l’engouement populaire qui entoure cette fin de saison.» Abriel, à presque 30 ans, dans le sillage de Deschamps et des cadres de cette équipe marseillaise, garde la tête froide. «Il faut continuer d’avancer. On ne veut pas envisager une mauvaise série mais si nous nous crispons dans la dernière ligne droite ou si on se prend la tête en cas de mauvais résultat, alors… Il faut continuer notre série pour ne pas avoir ce problème.»

Respecter Saint-Etienne comme leurs précédents adversaires semble une évidence pour l’ancien Lorientais. L’état d’esprit à Marseille est exemplaire. «On ressent la même chose au même moment collectivement. C’est une qualité de vie collective rare et très importante ici. On est tous impliqué dans le projet collectif. Là on ne peut pas s’égarer.» Dans ces conditions, le match contre Auxerre le 30 avril prochain pourrait prendre des allures de finale. Mais ajoute t-il, «le match à Auxerre sera un tournant… à condition de gagner dimanche.»

 

 
Publicités
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :