RSS

Loris de retour au Camp des Loges…

16 Mai
 
Loris Arnaud veut suivre la trace d’Anelka
 
 
En disgrâce au PSG, l’attaquant sait qu’il lui faudra sûrement partir pour voir sa carrière décoller.

A Clermont, où le rugby est roi, le Parisien Loris Arnaud a pris ses aises. « Je ne suis pas encore allé voir un match mais comme toute la ville en est fan, je commence à m’y intéresser », raconte l’attaquant, prêté depuis janvier en Auvergne par son club formateur, le PSG. « Je fais des bonnes rentrées, je donne tout. J’enchaîne les matches, c’est le plus important. Ma condition physique s’est améliorée après une blessure qui m’a éloigné des terrains durant six mois. »

Dans le Puy-de-Dôme, Arnaud évolue en pointe, son poste de prédilection. Ses trois buts ont rapporté cinq points à sa formation, qui dispute vendredi sa finale de Ligue des champions à Arles-Avignon. Une victoire, associée à une contre-performance de Metz contre Vannes, enverrait les Auvergnats en Ligue 1. Et Arnaud ? « Si Clermont monte, pourquoi ne pas rester ? Il me reste encore deux ans de contrat au PSG. Je vais discuter avec l’entraîneur et les dirigeants pour savoir s’ils comptent me laisser ma chance. Je pense avoir ma carte à jouer en L1, que ce soit à Paris ou ailleurs. »

« Jouer un jour la Coupe du monde »

Parisien pur souche, formé à Chatou (78) jusqu’à l’âge de douze ans, il n’a jamais réussi à s’imposer sur la durée au PSG après des débuts prometteurs. Lors de la saison 2007-2008, il gagnait la confiance de Paul Le Guen en disputant 18 rencontres à seulement 20 ans. La venue d’Antoine Kombouaré l’avait ensuite relégué sur le banc.
Les critiques du nouvel entraîneur parisien sur ses remplaçants, jugés indolents ? « Elles ne me concernaient pas. Je n’ai jamais eu vraiment ma chance l’an passé. S’imposer au PSG est difficile, surtout en attaque. Il n’est pas sûr qu’Erding, Luyindula, Hoarau ou Kezman partiront… Etre juste dans les 18 sans être titulaire ne m’intéresse pas. Je suis arrivé à un âge où je dois avoir du temps de jeu. »
Pour Arnaud, un destin parisien semble donc s’éloigner. Le jeune homme de 23 ans caresse un autre rêve : « J’aimerais suivre les traces de Nicolas Anelka, mon idole, qui vient lui aussi des Yvelines. L’idéal serait de m’imposer en Ligue 1 puis de jouer un jour la Coupe du monde. » Un projet un peu fou, mais on disait la même chose des chances de montée de Clermont en début de saison. Alors…

(source : FranceSoir du 13/05/2010)

Publicités
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :