RSS

Riche actualité pour les Titis du PSG…

03 Juin
 
D. Bechkoura : « Le travail de toute une saison »
 
 

David Bechkoura, entraîneur de l’équipe U19 du PSG, évoque la demi-finale du championnat de France face à Nantes, vendredi à 18h30 à Saran (près d’Orléans).

Coach, que représente cette demi-finale pour votre équipe ?
« Cela récompense le travail de toute une saison. C’est l’aboutissement d’un très bon championnat, avec les générations 1991, 1992 et 1993. On a fini le championnat un peu avant les autres puisqu’on était qualifié à trois journées de la fin, ce qui constitue un avantage. La demi-finale a une vraie valeur pour le club car nos trois équipes, la CFA, les U19 et les U17, disputent les phases finales cette année. Jean-Luc Vasseur (entraîneur des U17) va jouer la finale. A nous de nous hisser à ce niveau pour aller chercher au moins un titre. »
 

Comment vos joueurs doivent-ils aborder la rencontre ?

« Les joueurs vont aborder ce match différemment parce qu’ils savent que c’est une rencontre couperet. Ils vont arriver avec beaucoup de détermination car ils souhaitent effacer la déconvenue en Coupe Gambardella (en 32es face à Mondeville, 1-1, 4 t.a.b. à 2). J’espère qu’ils seront motivés car Nantes et un adversaire difficile. »

La saison n’est-elle pas déjà réussie pour les U19 ?

« En terme de résultats, oui. La saison est aboutie car nous avons gagné un nombre important de matches, avec très peu de déboires. Nous terminons la saison avec vingt victoires, quatre nuls et deux défaites, ce qui prouve notre régularité. C’est très positif. »

Beaucoup de joueurs de CFA sont en fin de contrat cette année, ce qui signifie que votre équipe prendra leur succession dès la saison 2010/2011. Pensez-vous vos joueurs prêts ?
 

« De très bons joueurs évoluent en U19 et en U17. La génération 1990 était en fin de cycle avec Bertrand Reuzeau (entraîneur de la CFA). Maintenant, il faut prendre le temps pour les aguerrir au haut niveau. Ils seront confrontés à une autre difficulté dès la saison prochaine, le championnat de CFA. Il y a de la qualité et les joueurs devront hausser leur niveau pour progresser encore plus. »

Vous avez remporté le championnat des moins de 18 ans (ex-U19) en 2006, et beaucoup de joueurs de cette équipe ont rejoint le groupe pro. Cette génération est-elle un exemple ?

« Je vais m’appuyer sur cette expérience. Ce groupe de 2006 a vu l’émergence des Sankharé, Ngoyi, Mabiala (parti depuis à Nice) ou Chantôme, pour ne citer qu’eux. C’était une grosse génération. On ne s’en rend compte à la fin, quand les signatures de contrats professionnels arrivent. On sait que lorsque l’on accède aux phases finales, et surtout quand on remporte le trophée, il y a forcément au sein du groupe des joueurs qui pourraient éventuellement signer professionnels. »


J-L. Vasseur : « Un match de haut niveau »

Samedi à Orléans, les U17 Nationaux disputeront la finale des playoffs face à Sochaux. Leur entraîneur Jean-Luc Vasseur évoque cette rencontre et la belle saison de la formation parisienne.

Jean-Luc, dans quel état d’esprit abordes-tu cette Finale U17 ?

« C’est la troisième année de suite que l’on participe aux playoffs et je ressens beaucoup plus de sérénité que sur les saisons précédentes. Nous réalisons une préparation somme toute plutôt simple, sans bouleverser nos habitudes. »

Votre adversaire Sochaux, a réalisé un parcours impressionnant avec seulement 3 nuls et une défaite…

« Comme toutes les équipes qui atteignent les playoffs, Sochaux a réalisé un bon parcours. On le sait, ce sera un match différent de ce que l’on a vécu dans la saison. Les playoffs, c’est du haut niveau. C’est quelque chose de nouveau pour mes joueurs qui tout au long de la saison ont écrasé toute concurrence (invaincus et auteurs de 74 buts pour 10 encaissés). On a été réguliers. Il faut respecter Sochaux, qui est un bon centre de formation et joue bien au football. C’est là que l’expérience peut sans doute jouer en notre faveur. »

 

 

Disputer trois fois les playoffs, c’est positif. Maintenant, il faut gagner le titre !

 
« Bien sûr qu’il faut le gagner et je pense qu’on va le faire. Mais au-delà de ça, il faudra continuer sur cette lancée. On a développé une certaine philosophie de jeu et une mentalité de gagneur. Je tiens d’ailleurs à rappeler que les U19 et la CFA sont également en playoffs. C’est exceptionnel pour le club. Je ne sais pas si on mesure ce que cela représente. Les U19 de cette année étaient d’ailleurs de cette finale perdue en 2008 (1-0 face à Marseille). Je pense que ce sera dans un coin de leur tête et qu’ils vont s’appuyer là-dessus. Il ne faut donc pas voir cette finale de façon ponctuelle, mais dans l’ensemble du cursus du joueur. On est là pour les préparer au haut niveau. »

Vois-tu dans ton groupe des joueurs capables de franchir ces paliers et d’atteindre le haut niveau ?

 
« J’en vois chaque année. On les connaît bien et on sait de quoi ils sont capables. Après il y a des paramètres que l’on ne maîtrise pas. A condition de maintenir leur niveau d’exigence et de compétitivité
 
 

 
FINALE DE LA COUPE DE PARIS
 
MOISSY (CFA) – PSG (DSR) 0-0 (1-0 ap)
 
"Un beau parcours quand même…"
 
 

L’équipe 3 du PSG, qui évolue en DSR, s’est inclinée après la prolongation face à Moissy, pensionnaire de CFA, lors de la finale de la Coupe de Paris.

Les trois divisions qui séparent les deux équipes ne se font pas ressentir en début de rencontre. Prigent alerte même en premier le portier de Moissy, Nouaille, sans réussite (2e). Les débats sont équilibrés et si Moissy se montre dominateur en première période, aucune des deux formations ne trouve l’ouverture. Le gardien de but parisien est décisif. Gaza réalise parade sur parade et écoeure les attaquants moisséens.
 

 

Le pensionnaire du CFA est même à deux doigts de se faire surprendre en contre. Bouraima (47e, 54e, 83e) et de Almeida (81e) sont proches de faire la différence. Moissy finit par trouver la faille. En début de prolongation, Gacem part côté droit, croise sa frappe et trouve le petit filet (1-0, 94e). Les derniers assauts parisiens n’y changeront rien, Moissy remporte la Coupe de Paris.

La hiérarchie aura donc été respectée au Stade Bauer de Saint-Ouen. Si la défaite est amère, elle n’efface en rien le beau parcours des Parisiens, pensionnaires de DSR et finalistes de la Coupe.

MOISSY-PSG : 1-0 a.p.
But : Gacem (94e).
Moissy : Nouaille – Dzellat, Jean-Etienne (Coly, 61e), Tourville, Bonelli – Oubbana (c), Afaki – Almeida, Larbi, Keita (Gerza, 91e) – Gacem (Madelin, 118e).
PSG : Gaza – Prigent, Nougue (c), Barguil, Garnier – C. Doucouré (Peixoto, 105e), Gambie (Amaouche, 73e) – M. Doucouré, de Almeida (Diagne, 88e), Hamidouche – Bouraima.


COUPE DE PARIS / FINALE = PSG (C) – SÉNART-MOISSY

Le PSG mise sur ses amateurs

La troisième équipe du PSG, pensionnaire de DSR, tentera de déjouer les pronostics ce soir au stade Bauer de Saint-Ouen face à une formation de CFA favorite. Eclairage.

Une équipe amateur au sein d’un club pro. Tel est le paradoxe qui caractérise l’équipe C du PSG. Vitrine, avec les féminines (D 1), de l’Association PSG présidée par Simon Tahar, la formation yvelinoise fonctionne comme toute autre équipe première. Composée uniquement de joueurs sous contrat amateur ayant une activité professionnelle ou étudiante, avec toutes les contraintes que cela suppose, elle mène ainsi tranquillement sa barque en Championnat de Paris avec l’ambition de retrouver rapidement la DH.

Avec une distinction de marque tout de même. « Nous sommes avant tout le PSG, avec tout ce que cela suppose, insiste son entraîneur Carlos De Vasconcelos, employé dans une société de matériel électrique. Nous représentons le club à notre niveau et nous sommes d’abord à la disposition de la réserve. »

Un troisième trophée pour le club?

Car l’identité PSG est bien le ciment de cette équipe. « Bien sûr, l’amour du maillot compte énormément. Nous sommes fiers des valeurs qu’il véhicule. Et puis nous savons aussi que nous pouvons bénéficier ici d’un staff et d’infrastructures de grande qualité. Le PSG, c’est forcément du sérieux », explique ainsi le doyen David Barguil (30 ans), qui travaille aux ressources humaines d’un grand groupe industriel et qui dispute surtout sa 17e saison sous les couleurs rouge et bleu.

Reste la question de la reconnaissance, forcément compliquée à décrocher quand on porte le même maillot qu’une formation phare de L 1. « Evidemment, nous aimerions faire parler davantage de nous et mettre en valeur notre travail, reprend Vasconcelos. Mais cela ne passera que par les résultats. » Cela tombe bien puisque ses troupes, qui ne disputent pas la Coupe de France, se retrouvent aujourd’hui propulsées en finale de cette épreuve (remportée l’an passé par feu Levallois, CFA 2), initialement réservée à la CFA. « Nous étions convenus dès le début de saison que nous la disputerions, reprend le coach. Ce n’était pas forcément notre objectif de départ mais nous avons bénéficié de tirages plutôt cléments. Sénart est plus fort sur le papier, mais nous avons des arguments. » Et des motivations bien précises. « Une victoire serait une compensation après l’échec de la montée en DH, ajoute le capitaine Yvon Nougue (26 ans), éducateur dans le civil. Et puis c’est l’occasion de faire remporter au PSG un troisième trophée après la Coupe de France pour les pros et le Challenge pour les filles. » Une image de marque à respecter, en somme.

PARIS SG (c) (DSR) – SÉNART-MOISSY (CFA)CE SOIR (20 heures), STADE BAUER À SAINT-OUEN
Arbitre : M. Chevereau.
Paris SG : (parmi) Gaza – Amaouche, Prigent, Barguil, Nougue, Peixoto, Garnier – C. Doucouré, M. Doucouré, Almeida, Hamidouche, Diagne – Gambie, Simoes, Bouraima. Entr. : De Vasconcelos.
Sénart-Moissy : (parmi) Nouaille – Giboyau, Madelin, Bonelli, Camara, Prempeh, Jean-Etienne – Oubbana, Keita, Dupuis, Oroque, Pailler, Dzellat, Larbi – Agasson, Garçon, Gacem, Almeida. Entr. : Frapolli.
ABSENTS. Paris SG :Ghazouani (suspendu)?; Sénart-Moissy : Casagrande (mollet), Tourville (cheville), Kimbembe (mollet).
RENTRÉES. Paris SG :néant?; Sénart-Moissy : Dzellat, Garçon, Madelin, Prempeh, Jean-Etienne (choix de l’entraîneur).

Publicités
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :