RSS

Le Saviez-Vous ?

17 Juil
 
La Gazette des Titis
 
 
Issu du centre de formation du Paris Saint-Germain, Granddi Ngoyi (22 ans, 16 matches de Ligue 1 en 2009/10) a rarement convaincu lors de ses apparitions sous le maillot du club de la capitale et a été prêté en début de semaine au Stade Brestois, pour une saison. "Je veux gagner du temps de jeu, continuer à progresser et retrouver le plaisir", a clamé dans les colonnes du quotidien Le Parisien le jeune joueur qui ne garde vraiment pas un bon souvenir de sa dernière saison au PSG. "En tant que joueur, c’est toujours un regret d’être cantonné comme second rôle. Je ne l’ai pas très bien vécu. C’est compréhensible parce que la concurrence de Claude Makelele ou Jérémy Clément était très rude… On est au PSG, il y a de la concurrence. On est jeunes, inévitablement, on va faire des erreurs qui vont coûter des points à l’équipe. Et ça, le PSG ne peut pas se le permettre." Clément Chantôme, Younousse Sankharé et Loris Arnaud devraient également aller voir ailleurs durant ce mercato.
 
Granddi Ngoyi : « À moi de faire mes preuves »
 
Prêté par le Paris Saint-Germain, Granddi Ngoyi a participé à son premier entraînement hier. L’occasion pour le néo-Brestois de revenir sur son arrivée en terre finistérienne.
 
Granddi, vous voilà enfin brestois…

C’est vraiment un soulagement de venir jouer ici. Cela me permet de changer d’air et d’évoluer au sein d’une équipe qui a tout fait pour que je vienne. Maintenant, c’est à moi de leur renvoyer l’ascenseur et de prouver ma qualité sur le terrain.

Vous avez pu assister au match amical mercredi face à Vannes et découvrir vos nouveaux partenaires.

Je n’ai pas été surpris. J’avais déjà vu certains de leurs matchs l’année dernière et on m’a déjà beaucoup parlé en bien de Brest. Mercredi, j’ai pu voir que c’était une formation qui a l’intention de jouer. Elle sait jouer au ballon et cela me plaît.

Vous connaissiez déjà quelques joueurs (Bruno Grougi, Simon Pontdemé et Ahmed Kantari), cela vous a aidé dans votre intégration.

C’est forcément plus facile. J’ai pu voir les joueurs mercredi dans le bus au retour de Saint-Brieuc. Tout le monde est venu me parler et m’a tout de suite mis dans de bonnes conditions.

Brest peut-il être un tremplin idéal capable de vous révéler ?

C’est mon envie. Après mon prêt à Clermont, c’est vrai que je n’ai pas beaucoup joué à Paris. Venir à Brest me redonne encore plus de motivation pour enchaîner les matchs et être le meilleur possible.

Après un premier entraînement ce jeudi, pensez-vous jouer dès samedi face à Lorient ?

Ce sera au coach de décider. Mais étant donné que tout le monde tournera, je pense participer. Je serai, dans tous les cas, prêt si l’on fait appel à moi. J’ai participé au stage avec Paris à Aix-les-Bains donc je me sens bien.

Le Stade brestois doit beaucoup vous changer du PSG ?

Je ne peux pas comparer, car je suis au PSG depuis tout petit. Je fais un peu partie de la maison. Je suis monté progressivement avec le groupe. À Paris, le camp des loges, c’était déjà chez moi. Là c’est autre chose. Je découvre et c’est bien.

On a beaucoup parlé de votre qualité athlétique, on imagine que vous en avez d’autres ?

C’est toujours difficile de se décrire soi-même. Avant tout, j’espère continuer à progresser dans tous les domaines. J’aime jouer, faire tourner le ballon et en avoir la possession.

Un petit mot sur Alex Dupont, votre nouveau coach…

On a pu parler un peu et il m’a tout de suite mis à l’aise. J’espère progresser encore plus avec lui. Maintenant, comme je le répète, c’est à moi de faire mes preuves.

Propos recueillis parAlan DE SILVESTRI.
Ouest-France
 
 
– Pour sa première saison à l’Olympique de Marseille, Fabrice Abriel (31 ans, 32 matches en L1 en 2009-2010, un but) a souvent occupé un rôle de joker de luxe au milieu de terrain. L’ancien Lorientais espère franchir un palier et prouver qu’il a les moyens de faire gagner son équipe. "Je veux toujours progresser. Il faudra que je sois plus décisif, que je fasse basculer plus de matches que la saison dernière", a promis Abriel sur le site officiel du club. Confronté à la concurrence de Lucho, Cheyrou et Kaboré au milieu de terrain, le joueur devra se battre pour gagner sa place.
 
 
– Vivement critiqué par Nicolas Anelka pour les propos qu’il tient régulièrement à l’encontre de l’équipe de France, Bixente Lizarazu a tenu à répondre à l’attaquant de Chelsea. "Dans mes interventions et mes chroniques, je ne m’attaque pas aux hommes. Je reste concentré sur le jeu, les joueurs et la vie de l’équipe. C’est ce que j’ai fait avec Anelka ou d’autres. Il n’y a jamais rien de personnel. J’ai des convictions et je les exprime. C’est désormais mon métier. Pour le reste, on connait Anelka et ses grandes déclarations… Il s’est toujours considéré comme un incompris. Maintenant, c’est bon, je crois qu’on a compris ! Il s’est perdu, c’est dommage", a déploré l’ancien latéral gauche dans L’Equipe. Une mise au point claire et nette.
 
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 17 juillet 2010 dans ACTUALITE-RESULTATS-NEWS

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :